NDS 8 soulève une vague de scepticisme

Cloud

La présentation de NDS 8, dont Novell affirme qu’il pourra manipuler jusqu’à un milliard d’objets et servir aux fournisseurs d’accès Internet, a été accueillie avec scepticisme par certains utilisateurs et concurrents de l’éditeur.

NDS 8 est sous les feux de la critique. Les concurrents de Novell et certains clients de l’éditeur dénoncent des zones d’ombre concernant les spécifications des futurs services d’annuaires annoncés par Novell la semaine dernière (voir édition du 8 mars 1999).

Novell affirme que la prochaine version de son annuaire réseau (ex SCADS pour Scalable Directory Services) sera suffisamment puissante pour gérer les millions d’éléments qui constituent les réseaux des fournisseurs d’accès Internet (ISP pour Internet Service Provider).

Karl Meyer, responsable du développement chez UUNet, ne partage pas cet enthousiasme. Il voit mal comment un logiciel conçu pour l’entreprise pourrait être adapté aux besoins complexes d’administration réseau nécessaires aux fournisseurs de services Internet.

“Le monde des ISP et celui des entreprises sont très différents. Nos utilisateurs sont de passage, ils vont et viennent sur le réseau. Je voudrais bien savoir comment NDS va prendre en compte ce facteur”, explique-t-il.

Netscape, un des principaux concurrents de Novell dans le domaine des annuaires, critique aussi la version 8 qui selon lui sera trop dépendante du système d’exploitation réseau Netware. L’éditeur de logiciels Internet affirme en effet que les utilisateurs devront adopter Netware pour profiter pleinement des nouvelles fonctions de NDS 8 ce qui pourra poser de sérieux problèmes dans des environnements déjà équipés de Windows NT. Pour Dusan Rnic, directeur marketing chez Netscape, le problème vient de ce que NDS n’est pas multi plates-formes. “Si vous visez des grandes entreprises, vous n’allez pas les convaincre d’utiliser exclusivement Netware. NDS est multi plates-formes du point de vue système d’exploitation mais pas du point de vue système d’exploitation réseau (NOS pour Network Operating System)”, affirme-t-il.

Peter Joseph, responsable de la stratégie chez Novell, a en effet reconnu que NDS 8 ne marcherait pas sans NWadmin oeun composant de Netware- et que la société comptait se servir de ça pour “donner l’avantage” à Netware. Derek Venter, responsable marketing chez Novell, soutient quant à lui que la version 8 de NDS sera “infiniment” plus évolutive (scalable) que l’offre de Netscape. “Nous sommes beaucoup plus au point qu’eux. Les performances des annuaires de Netscape chutent à partir d’un certain nombre d’utilisateurs tandis que les notres demeurent constantes”, assure-t-il.

Chez Netscape, Dusan Rnic dénonce ce qu’il appelle des “trous” dans l’annonce de Novell. Il se demande par exemple si la prise en charge d’un milliard d’objets s’appuiera sur un ou plusieurs serveurs, une question que Novell élude pour l’instant. Il a toutefois salué la décision de Novell d’abandonner son protocole d’accès propriétaire au profit de la version 3 de Ldap que Netscape utilise aussi pour ses annuaires. Seul Microsoft se maintient dans la marge avec ses spécifications DirSync qu’il a proposé à l’IETF cette semaine (voir édition du 17 mars 1999).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur