NEC développe un logiciel anti-spam pour les applications VoIP

Cloud

Le logiciel Seal aura vocation à filtrer les spams sur IP qui ont tendance
aujourd’hui à proliférer.

NEC a annoncé une nouvelle technologie destinée à pallier le problème de plus en plus pesant des appels VoIP non sollicités, plus connus sous le nom de Spit, ou “Spam sur IP”. Le logiciel Seal vérifie tous les appels VoIP entrants afin de déterminer, en fonction des schémas de communication observés durant l’appel, s’ils proviennent bien d’un utilisateur humain et non d’un programme logiciel.

Seal utilise des modules pour identifier des segments d’appel spécifiques qui seront bloqués à la source, de manière à améliorer l’efficacité des systèmes VoIP. NEC dévoilera son logiciel cette année à l’occasion du salon 3GSM.

Le Spit est une variante des composeurs automatiques standards interdits dans de nombreux pays. La fraude consiste à annoncer à l’utilisateur qu’il est le gagnant d’une soi-disant loterie et qu’il peut toucher ses gains en appelant un numéro surtaxé. Mais le développement des services VoIP a nettement réduit les coûts unitaires de ces appels. Or, les experts craignent que les spams sur IP n’affectent le bon déploiement global des systèmes de communication VoIP.

Le Spit peut vraisemblablement anéantir la VoIP. Personne n’installera un tel système s’il sait qu’il recevra des dizaines de spams audios par jour, s’inquiète l’expert en sécurité Bruce Schneier. Au mieux, les utilisateurs accepteront des appels téléphoniques figurant dans une liste blanche d’appelants connus.

(Traduction d’un article de Vnunet.com en date du 30 janvier 2007.)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur