NEC lance son premier netbook au Japon

Mobilité

Le fabricant high-tech japonais sort son premier modèle LaVie Light. Décevant a priori : ce mini-portable n’a rien à offrir de plus que celui de ses concurrents.

Après Hercules et Toshiba, c’est au tour de NEC de se lancer, un peu tardivement, dans la course aux netbooks, avec son La Vie Light. Mais le constructeur japonais n’a visiblement pas voulu en faire un produit exceptionnel, tant du point de vue du design que de la configuration matérielle.

Le LaVie Light a certes l’air robuste, mais cette impression se fait au détriment du design général du netbook, minimaliste et sommaire. Doté d’un écran rétro-éclairé par LED, il n’est ni particulièrement fin (36 mm d’épaisseur), ni très léger (il dépasse la barre des 1 kg avec ses 1,17 kg).

Du point de vue matériel, rien de remarquable non plus : il embarque le traditionnel processeur Intel Atom N270, commun à pratiquement tous les netbooks, ainsi que 1 Go de mémoire vive et 160 Go de disque dur. Côté connectique, il intègre trois ports USB, un lecteur de cartes mémoire et un connecteur VGA. Le Bluetooth et le Wi-Fi sont évidemment de la partie, mais pas de carte 3G en vue…

Gros point noir pour un mini-portable : sa batterie 3 cellules, qui ne lui octroie que 2h30 d’autonomie, contre environ 3h30 à 4 heures pour ces concurrents, généralement munis d’une batterie 4 cellules.

Le LaVie Light n’est pour le moment que commercialisé au Japon pour 65 000 yens, soit 425 euros. Aucune date de sortie n’a été dévoilée pour les autres pays.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur