Nest Labs lance son API : petit partage de données entre applis

Cloud

Evoluant dans l’Internet des objets, Nest Labs (propriété de Google) s’ouvre aux applications tierces à travers un connecteur (“Nest Developer Program”). Ce qui soulève des interrogations sur l’usage des données.

Nest Labs , devenu le principal pôle de Google dans les objets connectés, annonce l’ouverture au public de “Nest Developer Program“. Il s’agit principalement d’une API ouverte au public et d’une certification “Works With Nest” donnée aux appareils capables d’interagir avec les produits de la gamme Nest (pour l’instant un thermostat intelligent et un détecteur de fumée).

Cette API (Application Programming Interface) permettra aux développeurs de créer de nouvelles fonctionnalités autour des objets connectés, à en croire la contribution blog de Nest et d’interagir de manière sécurisée avec les objets que vous utilisez déjà au quotidien comme des ampoules, des bracelets connectés et même des voitures.

Les connexions entre ces différents appareils permettent de créer des scenarii… On touche là à la domotique et à des fonctionnalités que connaissent très bien les utilisateurs de boxes domotiques telles que les Zipabox de Zipato, Home Center 1 et 2 de Fibaro…

Matt Rogers, co-fondateur et Chief Engineer de Nest Labs, met en lumière plusieurs exemples d’intégrations “Works With Nest”.

Ainsi les ampoules LIFX seront en mesure de clignoter en rouge en cas d’urgence (en fonction d’un scénario défini au préalable par l’utilisateur). Elles peuvent également s’activer automatiquement et aléatoirement lorsque vous partez en congés, information connue de votre thermostat Nest mis en mode “Away” (“Absent”). Whirlpool participe également au programme permettant à des machines à laver de la marque d’éviter les heures pleines afin de limiter au minimum la consommation d’énergie.

Des véhicules de marque Mercedes Benz seront aussi en mesure d’interagir avec le thermostat de Nest de sorte qu’en rentrant chez vous, le chauffage ou l’air conditionné soient activés. Quant au bracelet connecté UP24 de Jawbone, il peut dire au thermostat quand vous allez vous lever (grâce à sa fonctionnalité d’analyse du sommeil).

Avant même que vous ne sortiez du lit, la température sera réglée à votre guise, Nest connaissant vos préférences pour les différentes heures de la journée. Une infinité de scenarii devient ainsi possible et la maison devient intelligente grâce à un simple thermostat, relais d’informations.

Google s’invite dans le foyer via un thermostat (Nest) et la vidéosurveillance (Dropcam)

Les fans de domotique devraient apprécier l’implication de Google dans l’Internet des objets mais les personnes attachées à la vie privée, beaucoup moins. En raison des implications potentielles associées à l’utilisation de données relatives à votre mode de vie.  Que vont devenir les données des utilisateurs avec l’exploitation d’API de Nest avec des tierces parties ?

On constate déjà un changement de cap troublant quant à la politique de confidentialité de Nest Labs, à la suite du rattachement du spécialiste californien des objets connectés à Google en début d’année. Matt Rogers martelait qu’aucune information provenant des clients de la société ne serait partagée avec Google.

Discrètement, lors de l’acquisition de Dropcam (vidéosurveillance à la maison) par Nest Labs officialisée le 20 juin, on apprenait que le partage des données avec Google se ferait en mode opt-in : “Comme pour les données des clients de Nest, la politique de confidentialité de Nest s’appliquera à Dropcam, ce qui signifie que les données ne seront partagées avec personne (y compris Google) sans l’autorisation du client.”

En cas d’accord express, les données des utilisateurs pourront servir à alimenter les fonctions de Google (comme la commande vocale) et les applications de Google (Google Now connaîtra mieux que quiconque vos habitudes et votre mode de vie).

Nous ne sommes qu’au début des interrogations sur l’Internet des objets et ses conséquences pour les données personnelles. Google est en train de bâtir un écosystème qui dépassera de loin la simple domotique : thermostat intelligent, lunettes connectées avec les Google Glass, voiture connectée et auto-pilotée…

Quiz : Connaisssez-vous vraiment la CNIL ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur