Netbook : le Classmate d’Intel tuera-t-il le ‘PC à 100 dollars’?

Mobilité

Technologiquement plus abouti, le Classmate d’Intel fait de l’ombre au Xo de l’OLPC. Sauf que les machines ne visent pas les mêmes marchés.

Je dois admettre que la machine semble impressionnante et apparemment, Intel a plutôt bien fait les choses en matière d’interface utilisateur en surcouche de Windows XP.” Christoph Derndorfer, étudiant à l’Université de Technologie de Vienne (Autriche) travaille sur le projet XO de l’OLPC (One laptop per child) et ne cache pas son admiration pour la troisième génération du Classmate qu’Intel a présenté à l’IDF, la semaine dernière.

Après avoir rappelé, sur le site OLPCNews.com (dont il est responsable éditorial), les caractéristiques techniques du nouveau Classmate, l’étudiant s’attarde sur l’avantage de l’écran pivotant, ses qualités tactiles et son accéléromètre qui permet de basculer l’image en fonction de la tenue du PC, comme avec l’iPhone. “Pas comme le XO“, n’hésite-t-il pas à ajouter en comparaison. Au point de se demander si “le matériel de l’OLPC va survivre longtemps“.

Certes, entre un XO d’un processeur AMD Geode LX700, 256 Mo de RAM, 1 Go de mémoire Flash un écran 7,5 pouces en 1200 x 900 pixels sous Linux et un Classmate a priori (Intel n’a pas officiellement détaillé sa configuration matérielle) sous processeur Atom avec écran 9 pouces et disque dur ou Flash de plusieurs gigas avec écran tactile sous Windows XP, la comparaison est vite faite (bien qu’il faudrait approfondir les critères d’ergonomie, d’autonomie, etc.). D’autant que les deux machines visent le même public : les écoliers.

“Combien de pays en voie de développement pourront s’offrir ces machines?”

Et pourtant, “le Classmate 3 n’est pas vraiment en compétition avec le XO“, s’insurge Christoph Derndorfer. Pourquoi? A cause du prix ! Si l’étudiant regrette que le “PC à 100 dollars” en coûte encore 188 dollars à fabriquer, il s’interroge sur l’avenir d’une machine à 400 dollars. “Combien de pays en voie de développement pourront s’offrir ces machines?“, écrit-il.

Et de rappeler que c’est justement l’objectif du projet OLPC : participer à l’éducation des enfants à travers un outil informatique financièrement accessible. Et Christoph Derndorfer de conclure que si le Classmate a sa place au Portugal, aux Etats-Unis ou en Autriche, “je ne vois honnêtement pas des pays comme le Pérou, l’Uruguay, le Népal, la Mongolie, le Rwanda, etc., essayer d’implémenter un seul des produits d’Intel dans le milieu éducatif, même le séduisant Classmate 3.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur