NetBooster – Artefact : fusion dans le marketing digital sous l’angle intelligence artificielle

EntrepriseLevées de fondsMarketing
artefact

Les actionnaires de NetBooster ont approuvé le projet de fusion avec Artefact, acteur du marketing digital qui mise sur l’intelligence artificielle.

Dans la lignée du conseil d’administration, qui avait donné son feu vert le 12 juin dernier, les actionnaires de NetBooster ont approuvé, ce 27 juillet lors d’une assemblée générale extraordinaire, le projet de fusion avec un autre acteur du e-marketing : Artefact.

Le nouvel ensemble, voué à constituer une agence à portée internationale pour le conseil en stratégie digitale basée sur la data et l’intelligence artificielle, fédérera près d’un millier de collaborateurs, pour un chiffre d’affaires cumulé de 145 millions d’euros.

En contrepartie à l’apport en nature de leurs titres, les actionnaires d’Artefact recevront 6,9 millions de nouvelles actions NetBooster. Des actions ordinaires, mais aussi de préférence, soumises à des objectifs d’Ebitda et de performance.

En conséquence de cette opération qui porte le capital social de 1 911 030 euros à 2 579 111,60 euros, les fondateurs d’Artefact deviennent les actionnaires de référence de NetBooster.

Le management évolue

Parmi eux, Guillaume de Roquemaurel, président-fondateur d’Artefact, sera COO du nouvel ensemble, chargé du développement et de l’expertise data dans les filiales internationales. Il est par ailleurs nommé administrateur pour 6 ans. Ses associés Vincent Luciani et Philippe Rolet, codirecteurs généraux d’Artefact, seront respectivement DG France et CTO.

François de La Villardière, qui assurait l’intérim au poste de directeur général de NetBooster depuis le départ  de Thomas Armbruster début février, conservera ses fonctions.

Les deux sociétés évoquent une approche complémentaire sur leurs segments. Elles l’ont déjà testée sur des clients annonceurs communs tels que SEB et AccorHotels.

Pour les clients de NetBooster, la fusion doit se traduire par une nouvelle offre data ; pour ceux d’Artefact, par une nouvelle offre d’activation.

Artefact revendique « plus de 50 clients » dans le retail (Carrefour, Danone, Pernod Ricard…), la bancassurance (Crédit Agricole, Groupama, Société Générale…) et le secteur technologique (Engie, Orange, Samsung…). La société prévoit de doubler son chiffre d’affaires en 2017, pour atteindre les 10 millions d’euros.

Du côté de NetBooster, passé du profil de spécialiste en référencement – à la fin des années 90 – à celui d’agence de marketing digital à la performance (search, CRM, programmatique…), le compteur en est à 140 millions d’euros en 2016.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur