« Netflix de l’e-book » : Oyster tourne la page, Google en embuscade

E-commerceEntrepriseMarketingStart-up
3 0

Oyster, qui exploitait un service d’accès à un catalogue e-books par abonnement, ferme ses portes. Signe d’un rebond ? Google s’intéresse à une partie de l’équipe.

L’univers du livre numérique connaît une nouvelle secousse avec la fin d’Oyster. La fermeture prochaine du service présenté comme le « Netflix de l’e-book » est annoncée dans une contribution blog.

Signe d’un nouveau départ ? Re/Code révèle qu’une partie du staff d’Oyster aurait déjà rejoint la division Google Play Books.

Lancé en octobre 2013, Oyster proposait un service d’accès à une bibliothèque d’e-books par abonnement (comme Scribd) au tarif de 9,95 dollars par mois.

Netflix (vidéo) et Spotify (musique) ont appliqué un modèle similaire en mode streaming.

Oyster avait également introduit des éléments pertinents tels que Lumin qui ajuste la couleur de l’écran en fonction de l’heure de la journée et des listes de curation très appréciées.

Mais depuis, Amazon a lancé le bulldozer Kindle Unlimited qui propose un service similaire mais associé à la puissance marketing de la firme de Jeff Bezos.

Mais on peut s’attendre à une offensive de Google : selon des sources proches du dossier, Eric Stromberg (CEO d’Oyster) et Andrew Brown et Willem Van Lancker (co-fondateurs) ont d’ores et déjà rejoint la firme Internet de Mountain View.

Il s’agirait donc d’un rapprochement de type acqui-hiring visant à s’emparer des talents d’une start-up. Mais des négociations ont dû survenir avec les investisseurs qui ont soutenu Oyster à hauteur de 17 millions de dollars (donc Highland Capital et Founder Fund).

En juillet, Google avait déjà procédé de même avec Homejoy (plate-forme de ménage à domicile) en embauchant 20 ingénieurs de la start-up désormais fermée.

(Crédit photo @Oyster)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur