Netgem milite pour le foyer connecté

CloudMobilitéOS mobilesTablettes

Face à la convergence de la télévision et de l’Internet, Netgem fait le pari de connecter l’ensemble des écrans de chaque foyer grâce à une décodeur TV intelligent. Sa nouvelle solution, dénommée N-cloud, marque une évolution essentiellement logicielle.

En agrégeant, grâce à ses tuners hybrides, des flux vidéo en direct ou en VoD, ainsi que des contenus personnels stockés directement sur son disque intégré, le décodeur TV standard devient un serveur multimédia intelligent.

Telle est, en quelques mots, la définition que donne Netgem de son nouveau système de diffusion de contenus audiovisuels. Après la télévision connectée, l’équipementier inaugure le concept de “foyer connecté“.

Une société qui, sur le marché, s’avoue et se veut aussi discrète que le cadre choisi pour annoncer ce 6 juillet la mise à jour du logiciel interne de ses décodeurs, fournis notamment à SFR.

Fort de la prolongation pour trois ans de son contrat avec ce même SFR, Netgem fournira également son matériel à Virgin Mobile, lequel lancera début 2012 son offre quadruple play.

Présent dans une dizaine de pays à travers le monde, Netgem équipe notamment les foyers souscripteurs des offres du fournisseur australien Telstra. Un partenariat se noue actuellement avec Iusacell, leader sur le marché mexicain.

En présence de Joseph Haddad, fondateur de Netgem, et sous le regard approbateur de Martin Perronet, directeur général de Monaco TV, Christophe Aulnette a résumé en quelques mots le défi auquel se confronte sa société.

La box traditionnelle devient un décodeur intelligent qui agrège les flux IP et TNT grâce à ses tuners hybrides. Il les resditribue ensuite aux appareils connectés, en natif ou grâce à un boîtier additionnel“, a déclaré le PDG de Netgem, récemment investi dans ses fonctions.

En France, on compte aujourd’hui un million et demi de télévisions connectées, pour 6 écrans en moyenne par foyer. D’ici fin 2011, un million de tablettes iPad devraient avoir trouvé leur place chez les particuliers.

Paradoxe ou marketing, le N-cloud n’a pas grand-chose à voir avec le nuage tel que l’entend Google et ses Chromebooks. Au contraire, il propose à l’utilisateur de se concocter un nuage domestique qui lui permettra de stocker et d’organiser à sa guise ses fichiers personnels.

Evoquant une “synthèse”, sur un même écran, de l’Internet et de la télévision, Christophe Aulnette met en avant la segmentation des contenus vidéo, entre le direct et la vidéo à la demande ou “de rattrapage”.

(lire la suite de l’article en page 2)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur