NetObjects cesse ses activités faute de repreneur

Cloud

L’éditeur de logiciels NetObjects vient d’annoncer qu’il cessait ses activités, n’ayant pu faire face à une chute de son chiffre d’affaires. IBM, actionnaire à hauteur de 48 %, n’a semble-t-il pas cherché à renflouer la société.

Confronté depuis plusieurs mois à des pertes exponentielles et un chiffre d’affaires en baisse constante, NetObjects – qui se positionnait en tant qu’éditeur d’outils fédérateurs des environnements de développement Web en mettant l’accent sur la gestion des équipes de développement – a cessé ses activités et souhaite vendre ses actifs le plus vite possible. Une décision sans surprise  : la société avait annoncé il y a deux semaines, lors de la publication de ses résultats trimestriels, que sa trésorerie ne lui permettrait pas de poursuivre ses activités au-delà du 30 septembre.

En juin dernier, le cours de l’action de NetObjects était passé sous la barre de 1 dollar et la société avait été contrainte de quitter le Nasdaq. Quelque temps après, NetObjects faisait appel à un cabinet spécialisé dans les fusions et acquisitions afin de trouver un repreneur. Malheureusement, la société qui édite le logiciel NetObjects Fusion, vendu à plus de 10 millions d’exemplaires, n’a pas trouvé repreneur.

Plus tôt dans l’année, la société dont IBM était actionnaire à hauteur de 48 % délaissait sa division Entreprises au profit de l’éditeur de solutions e-business Merant pour un montant de 18 millions de dollars en numéraire. La division Entreprises de NetObjects avait réalisé un chiffre d’affaires de près de 10 millions de dollars lors de son dernier exercice, clos le 30 septembre 2000.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur