NetPratique vient concurrencer Free sur l’ADSL à 30 euros

Cloud

Après Free, le fournisseur d’accès NetPratique se lance à son tour dans la bataille de l’ADSL à 512 Kbits/s pour 30 euros par mois. Mais son offre impose à l’internaute un abonnement “Ma Ligne ADSL” chez France Télécom… commercialisé à 25 euros par mois. NetPratique facture ensuite 5 euros à l’abonné. Une formule très concurrentielle qui ne comprend pas la fourniture du modem.

NetPratique, marque du fournisseur d’accès (FAI) NetUltra basé en Seine-et-Marne, lance une offre ADSL à 512 Kbits/s à 30 euros TTC par mois. Pourtant, NetPratique ne s’appuie pas sur son propre réseau, comme Free ou 9Online sur certaines zones, mais sur l’offre “Ma Ligne ADSL” de France Télécom. Ce dernier commercialise le haut débit auprès des particuliers par la paire de cuivres à 25 euros TTC par mois, une formule qui permet à l’internaute de choisir ensuite son propre fournisseur d’accès. Tiscali, AOL ou Club-Internet et, plus encore, Wanadoo, ne proposent pas autre chose à travers leurs Packs ADSL, sauf que leur formule packagée évite une double démarche, auprès de l’opérateur pour l’obtention de la ligne ADSL, puis auprès d’un FAI pour l’accès Internet.

NetPratique se contente donc de facturer la prestation d’accès Internet à 5 euros, qui viennent donc s’ajouter aux 25 euros de “Ma Ligne ADSL” 512/128 Kbits/s de l’opérateur historique. La même formule s’applique également avec “Ma Ligne ADSL Pro” à 1 024/256 et 1 024/128 Kbits/s pour 15 euros l’accès. “Aucun frais de mise en service ni de rupture de contrat n’est demandé”, lit-on dans les conditions générales de vente (CGV). Ces conditions s’appliquent bien sûr à NetPratique et non à France Télécom. Si bien que l’internaute séduit par cette offre devra s’équiper d’un modem ADSL (Ethernet ou USB) et s’acquitter des frais d’activation de 63 euros environ.

Les limites de l’accès illimité

Parmi les conditions d’utilisation, il est également clairement écrit que NetPratique se réserve le droit de résilier un abonnement dans le cas où le FAI “constaterait une consommation en trafic anormalement élevée par rapport à la moyenne de ses abonnés”. Difficile de savoir ce que le FAI entend par un “trafic anormalement élevé”. A l’heure où nous écrivons ces lignes, le seul numéro de téléphone (trouvé dans l’annuaire et non pas sur le site du FAI) est resté sans réponse toute l’après-midi. Une demande d’information par e-mail n’a pas eu plus de succès.

Néanmoins, l’offre de NetPratique se veut originale et, surtout, très concurrentielle. Et elle vient s’ajouter aux offres alternatives à celles de France Télécom/Wanadoo. Reste à vérifier que la qualité de service est à la hauteur de l’annonce.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur