Netscape 6 trop imparfait selon ses utilisateurs

Cloud
Information - news

Instable, lent, lourd, pas adapté… A peine deux mois après son lancement officiel, Netscape 6 est violemment critiqué. Non pas par ses détracteurs, mais par les familiers des versions précédentes.

En passant de la version 4.x à la 6, les équipes marketing de Netscape espéraient certainement damer le pion à Internet Explorer. Une stratégie comme une autre qui aurait pu fonctionner si seulement Netscape 6 avait été à la hauteur des espérances. Or, de l’aveu même de ses utilisateurs familiers (les derniers irréductibles qui refusent de se livrer à l’ennemi Microsoft), cette version 6, lancée à la mi-novembre après deux ans de développement, déçoit. Certains estiment que les développeurs auraient mieux fait d’attendre début 2001, date de livraison des sources du navigateur Mozilla sur lesquelles s’appuie Netscape.

Résultat, nombreux sont les inconditionnels de Netscape qui se plaignent de l’aspect inachevé du produit. Instabilité, manque de performances, absence des fonctions orientées e-commerce, pas de raccourcis clavier, manque de support pour les plug-ins… Telles sont les principales critiques formulées selon notre confrère américain InfoWorld. D’autres font remarquer ses difficultés d’intégration dans un environnement système en soulignant l’impossibilité d’exploiter le navigateur avec un firewall ou un proxy.

Une version finale toujours en bêta ?

L’aspect “Suite logicielle”, jusque-là fort apprécié, est vertement décrié de fait de son installation lente et de la médiocrité du module de courrier électronique (sans parler des bugs d’AIM et de son univers propriétaire). Et les Themes et autres skins, qui permettent de personnaliser son navigateur, sont au mieux jugés comme des gadgets qui ne font que ralentir le chargement des pages. Certains osent estimer que la version livrée n’a pas été testée, tâche laissée aux utilisateurs.

Selon AOL, Netscape 6 répond évidemment aux besoins des utilisateurs notamment à travers le support des standards du Net (grâce au moteur Gecko), la protection de la vie privée (gestion mots de passe, cookies et formulaires), les outils de recherche intégrés, etc. Une somme de nouveautés mal conçues qui, visiblement, offre à Opera l’occasion de grignoter quelques parts de marché.

Pour en savoir plus :

La page consacrée à Netscape 6


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur