Netvibes déploie ses ‘500 Univers’ internationaux

Mobilité

Netvibes permet à plus de 500 partenaires de diffuser leurs contenus à
travers une page Web personnalisée.

Lors de l’annonce en avril 2007 du module Univers, Netvibes précisait que l’outil s’enrichirait de nombreux Univers dans les semaines à venir. C’est aujourd’hui chose faite. La plate-forme de personnalisation de page Web vient d’annoncer le support de 500 Univers. Rappelons qu’un Univers est une (ou plusieurs) page Web personnalisée gérée par un partenaire à coup de flux XML, de widgets, podcasts et autres services web et proposée à l’ensemble des utilisateurs de Netvibes. Lesquels peuvent ainsi les consulter en tant que plate-forme à part entière ou bien les intégrer à leur propre page personnalisée.

Ces nouveaux partenariats ont été tissés à l’échelle de la planète. Si les Univers proposés par Le Figaro, Les Echos, Le Monde, L’Equipe, 20 Minutes, Elle France, El Pais, El Mundo, Rockol.it, IDG UK, Die Welt ou Computerworld illustrent la zone européenne, l’Asie et l’Amérique du Nord ne sont pas en reste. Citons parmi les références avancées par Netvibes : Agile Media, ChinaVenture, eNet, HiPiHi HoodongWiki et Sports CN pour le continent asiatique, et News and World Report, Wired, Topix, Inside Edition, Entertainment Tonight, Glam.com, Brightcove, ContentNext Media, CollegeHumor, Dr. Phil et Canadian Broadcasting Corporation (CBC) comme ambassadeurs Netvibes du côté outre-Atlantique.

Les médias ne sont pas les seuls acteurs sensibles à l’initiative de Netvibes. La capacité de l’outil à réduire la distance qui sépare les contenus des utilisateurs finaux a également séduit les entreprises commerciales (Cetelem, Edgeio, Etelos, Sage, Shopping.com, Tencent), les vitrines web des institutions et autres organisations non profitables (Freelanthropy.com, UK National Museum of Science and Industry, USGS.gov…) et sites d’artistes (Beyonce, Moby, Ben Harper, Jamiroquai…) et d’informations c inématographiques. Un nombre de participants amené à s’enrichir au fil du temps (on en compte déjà 537 à l’heure de la rédaction de cet article).

Une profonde personnalisation

“C’est la preuve concrète que le futur des médias passe par une profonde personnalisation, commente le fondateur de Netvibes Tariq Krim dans le communiqué. Aucune autre compagnie Internet peut revendiquer autant de partenariats officiels à travers autant de pays et de langues.” Pourtant, la concurrence ne manque pas en matière d’agrégateurs de fils RSS, que se soit chez les grands (iGoogle, MyYahoo, MonAsk, MSN Live…) ou chez les indépendants (WebWag, Protopage, XFruit…). Mais en proposant une API (interface de programmation) universelle, Netvibes a su se distinguer en permettant aux développeurs de déployer leurs propres outils de diffusion de contenus et service XML, qui plus est compatibles avec nombre de plates-formes (iGoogle, Apple Dashboard et Opera).

Une bonne nouvelle n’arrivant jamais seule, Netvibes a remporté, le 18 juin, le Webware 100 dans la catégorie Navigation aux côtés de Firefox, Google Reader ou encore Internet Explorer 7. Le Webware 100 récompense les 100 meilleures applications web à travers 10 catégories (à raison de 10 applications par catégories). Plus de 489 000 votes ont ainsi départagé 250 finalistes sur un ensemble de 5 000 candidats. En recevant cet Oscar du web, Netvibes conforte un peu plus son assise en tant qu’acteur du Web 2.0.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur