Neuf Cegetel devrait être coté en Bourse d’ici fin octobre

Mobilité

L’opérateur télécoms a présenté les modalités de son entrée à la Bourse de
Paris. Sa valorisation pourrait atteindre 4,5 milliards d’euros.

Si le schéma d’introduction en Bourse initiale est respectée, les premiers titres Neuf Cegetel seront négociés sur le segment Eurolist d’Euronext Paris à partir du 25 octobre 2006.

Mercredi 11 octobre, le groupe a précisé à la presse les modalités de son IPO annoncée officiellement début septembre (voir édition du 8 septembre 2006). La fourchette indicative du prix est située entre 19 euros et 22,08 euros par action. La valorisation de Neuf Cegetel pourrait atteindre les 4,5 milliards d’euros si les investisseurs adhèrent au projet de développement de la société.

La part du capital de l’opérateur placée en flottant (c’est à dire négociée en Bourse) serait de 18,5% mais elle pourrait monter à 20,5% en cas d’exercice intégral de l’option de sur-allocation*.

Cette émission d’actions nouvelles a pour objectif de financer l’acquisition des activités d’accès Internet d’AOL France (voir édition du 22 septembre 2006). Une manoeuvre “qui devrait permettre à la société de conserver sa flexibilité financière dans le cadre de sa stratégie de croissance”, explique le communiqué de presse institutionnel du groupe.

Dernières manoeuvres avant IPO

En marge de cette opération de financement, Neuf Cegetel indique que Louis Dreyfus Technologies SAS va céder à SFR un nombre d’actions qui permettra à SFR (le principal actionnaire du groupe Neuf Cegetel) “de maintenir sa participation actuelle dans le capital de la société à l’issue des augmentations de capital”.

D’autre part, Artémis-Net, structure d’investissement Internet d’Artémis (holding financière qui contrôle le groupe PPR), va céder à quatre dirigeant (Jacques Veyrat, Michel Paulin, Philippe de Cuverville et Fabrice Dumonteil) et deux administrateurs un lot de 700 000 actions.

* L’entreprise donne à la banque introductrice l’option d’acheter une quantité de titres supérieure à ce qui était initialement prévu. Si la demande de titre est forte, la banque pourra ainsi allouer plus de titres aux investisseurs en exerçant son option (source Yahoo Finance).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur