Neuf Telecom vise les 700 000 clients dégroupés

Cloud

Face à une demande croissante, l’opérateur Neuf Telecom renforce ses investissements dans le dégroupage. Objectif : se positionner comme une véritable alternative à France Télécom.

Sur les près de 360 000 lignes dégroupées au 1er mars 2004 (voir édition du 15 mars 2004), le groupe Neuf Telecom (ex-LDCom) en revendique 200 000. Soit plus de la moitié du marché de la boucle locale, ce qui permet à l’entreprise de se positionner comme “le premier opérateur de dégroupage”. Outre ses propres clients, utilisateurs grand public et entreprises, Neuf Telecom commercialise ses services auprès d’autres fournisseurs d’accès dont Tele2, La Poste, Club-Internet ou encore Claranet, Nerim et Colt.

150 millions d’euros d’investissements supplémentaires

Cette position de leader renforce Neuf Telecom dans sa stratégie d’accélération du dégroupage. Sur les deux prochaines années, le groupe va investir 150 millions d’euros supplémentaires, ce qui porte à 400 millions d’euros son investissement total dans le dégroupage. Au rythme actuel de 10 000 dégroupages par semaine, Neuf Telecom vise les 700 000 clients, directs ou indirects, avant la fin 2004. Une prévision revue à la hausse puisque les dirigeants de la société visaient encore récemment un objectif de 500 000 lignes dégroupées (voir édition du 30 septembre 2003).

De la même manière, au lieu des 600 unités de raccordement d’abonnés (URA) annoncées initialement, le groupe prévoit désormais d’en installer 750. Ce qui lui permettra de couvrir 150 villes françaises (contre une soixantaine aujourd’hui) et de proposer à 80 % “des internautes” de se connecter au réseau mondial via ses infrastructures. Ce taux devrait s’élever à 90 % dès 2005 grâce à un millier d’URA. Une véritable alternative au réseau de France Télécom.

Le dégroupage poussé par les services

Il est clair que les débits de plus en plus élevés des connexions ADSL pour des tarifs toujours plus compétitifs sont à l’origine de l’accélération des demandes de dégroupage. Les nouveaux services comme la téléphonie sur IP ou la télévision par ADSL participent également à ce succès. Un avantage certain pour les fournisseurs d’accès qui proposent ces services. Pour le moment, ils se limitent à Free (voir édition du 22 novembre 2003), Neuf Telecom (voir édition du 11 mars 2004) et France Télécom/TPS (voir édition du 17 décembre 2003). Ils devraient cependant être rejoints par Tiscali qui doit lancer son propre service audiovisuel dans le courant de l’année (voir édition du 10 février 2004).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur