Neutralité du Net : la proposition de Google et Verizon rencontre ses premiers détracteurs

CloudOpérateursRéseaux

La “proposition de cadre législatif” concernant la neutralité du Net récemment publiée par Google et Verizon reçoit le soutien d’AT&T mais ne convient pas à Facebook, Amazon et eBay.

La “proposition de cadre législatif” concernant la neutralité du Net publiée par Google et Verizon commence à faire des vagues.

Dans ce rapport, les deux acteurs du monde des télécoms et de l’Internet mettent à mal certains principes relatifs à la “Net Neutrality” en délivrant leur vision d’un “Internet ouvert”.

Rappelons que, selon la définition de l’ASIC, l’Association des Services Internet Communautaires, la neutralité du Net doit être “une garantie contre toute discrimination à l’égard de la source, de la destination ou du contenu de l’information transmise sur le réseau”.

Dans leur proposition de cadre législatif, Google et Verizon estiment qu’il ne peut être établi de restriction et de discrimination des contenus légaux par les opérateurs et les FAI en direction des internautes.

Mais ils pensent aussi que les fournisseurs d’accès à Internet “ont le droit de mener une gestion raisonnable de leur réseau”. Dans ce sens, les deux groupes proposent que les FAI puissent, en plus, “offrir d’autres services supplémentaires différenciés” qui “pourraient inclure une priorité tarifaire”.

Ces services payants là pourraient alors bénéficier d’un débit plus élevé, pour ainsi éviter tout ralentissement du débit provoqué par d’autres sites Web…

En revanche, l’Internet mobile ne serait pas concerné pas ce principe de neutralité du Net. “Vu la nature du marché encore naissant de l’internet à large bande sans fil […] les principes qui s’appliquent à l’internet câblé ne s’appliqueraient pas au sans fil“, ont-ils souligné.

AT&T, autre opérateur télécoms américain et concurrent de Verizon, vient d’apporter son soutien à la cette proposition d’un “Internet ouvert”.

“C’est une proposition qui devrait permettre de trouver un arrangement raisonnable”, a expliqué le P-DG d’AT&T, Ralph de La Vega. “Cela montre qu’opérateurs et fournisseurs de contenus sur Internet peuvent s’entendre”.

De son côté, Facebook a accueilli bien plus fraîchement ce projet de loi concocté par Google et Verizon.

“Facebook continue de soutenir les principes de la “Net Neutrality”, à la fois pour les réseaux ADSL et pour le sans-fil”, a précisé Andrew Noyes, porte-parole du réseau social, selon le site Cnet.com. “Préserver un Internet ouvert, accessible à tous les services, quel que soit leur taille ou leur santé, permettra de développer un marché concurrentiel, où les consommateurs ont l’ultime contrôle sur les contenus et les services consultés à partir de leur connexion Internet”.

Quant à Amazon et eBay, ils ne sont pas prêts d’accepter la proposition de Google et Verizon les yeux fermés. “Des réseaux à deux vitesses, avec des péages mis en place par les entreprises, limiteraient l’innovation et bénéficieraient aux sociétés qui dominent le secteur, aux dépens des plus petites”, précise eBay.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur