News Corp veut racheter Twitter : a priori une fausse alerte

BourseEntrepriseFusions-acquisitions
twitter-news-corp-rumeur
2 3

Après une rumeur qui s’amplifiait, le groupe communication de Rupert Murdoch a fait savoir qu’il ne visait pas Twitter.

News Corp n’est pas intéressé par Twitter. Et le fait savoir au regard de la rumeur qui se propageait.

Un porte-parole du groupe de communication de Rupert Murdoch a dû démentir des spéculations à ce propos.

Selon Reuters, News Corp ne compte pas prendre une participation dans la plateforme de micro-blogging voire procéder à un rachat.

A la clôture de la séance mardi, le titre avait perdu 41% de sa valeur depuis la nomination ferme de Jack Dorsey à la direction de Twitter validée par le conseil d’administration en octobre dernier.

Re/code a considéré que Twitter devenait potentiellement une proie en raison de la moindre valorisation en Bourse.

Depuis, ce cas spécifique a été camouflé par une tendance globale à la baisse sur les marchés, y compris dans le secteur IT.

Jeudi soir, le cours de Twitter au NYSE se situe aux alentours de 17,60 dollars. Une « petite forme en Bourse » qui relègue Jack Dorsey au rang de millionnaire plutôt que de milliardaire.

La société californienne, dont le réseau social est perpétuellement alimenté en tweets, fait régulièrement l’objet de spéculation.

Elle a été jadis convoitée par d’autres groupes Internet de renom comme Facebook ou Google.

Twitter dispose déjà d’actionnaires influents comme Steve Ballmer (ex-CEO de Microsoft) ou le prince saoudien Al-Walid (via sa holding KHC).

(Crédit photo : Anthony Correia / Shutterstock.com)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur