Newsring : Frédéric Taddeï vient débattre avec les internautes

EntrepriseMarketingStart-up

Le présentateur de “Ce soir (ou jamais !)” se lance dans le journalisme Web avec la création d’un site de débats entre internautes. L’initiative est poussée par Webedia (PurePeople) et un trio de fonds d’investissement.

Avec Newsring, Frédéric Taddeï, animateur télé des émissions Ce soir (ou jamais !)”(France 3) et de D’art d’art (France 2), va se lancer dans une aventure Web.

Le nouveau site média va se consacrer à organiser des débats entre internautes sur l’actualité.

Il a vocation à “étendre le temps du débat et le nombre de participants. […] Si tout le monde crée un fil de discussion, cela tue le débat. Nous voulons ramener ceux qui discutent dans des cafés sur la place du marché.”

Une dizaine de journalistes vont contribuer à Newsring et les internautes inscrits pourront alors voter pour faire remonter les avis qui les intéressent le plus.

Pour moi, il n’existe pas de mauvaise opinion. Il s’agit de trouver les meilleurs arguments”, considère Frédéric Taddeï, en qualité de directeur éditorial.

“A nous de mettre en valeur les arguments nouveaux, de faire preuve de curiosité”, considère-t-il sur le blog Newsring (via Tumblr).

“Il faut être excité à l’idée d’être surpris. On doit donner envie d’argumenter. Tout est à inventer. On n’aura jamais autant d’imagination qu’Internet en a pour nous“,

Le rédacteur en chef sera Philippe Couve, qui a créé L’Atelier des Médias, une émission participative de RFI.

Newsring est poussé par Guillaume Multrier et Cédric Siré, co-fondateurs du groupe Webedia (notamment éditeur de PurePeople).

Julien Jacob (ex-Obiwi) assure la direction de Ringmedia, la société éditrice de Newsring.

Des fonds d’investissements (Ventech, IDInvest et XAnge) soutiennent également l’initiative e-media.

Une levée de fonds de 3,5 millions d’euros est organisée pour assurer le démarrage (avec un “lancement privé” initialement, précise-t-on sur la page d’accueil de Newsring.fr).

Le média en ligne sera lancé en bêta en novembre, pour une version publique en décembre. Il vise 2 à 3 millions de visiteurs uniques mensuels au bout de deux ans.

La génération d’audience est au cœur du business model (financement avec des partenariats de sponsoring et d’opérations spéciales).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur