Next Generation Hotspot : le futur de l’Internet mobile passe par le Wi-Fi

4GCloudMobilité

Deux initiatives vont redonner une deuxième vie aux hotspots Wi-Fi : un nouveau standard permettra de se connecter automatiquement aux hotspots, et les opérateurs mobiles en profiteront pour alléger la charge de leurs réseaux 3G.

Deux des plus grosses organisations d’industriels des technologies sans fil, la Wi-Fi Alliance (WA) et la Wireless Broadband Alliance (WBA), lançaient ce 20 juin un test grandeur nature de Next Generation Hotspot (NGH) impliquant 30 entreprises majeures du secteur.

Le NGH a pour but de permettre aux opérateurs mobiles de transférer automatiquement les connexions Internet mobiles aux hotspots Wi-Fi, et ainsi soulager les réseaux 3G et 4G.

Le lancement des tests finaux a été annoncé lors des WBA Rountable Conference le 21 juin à l’occasion d’une conférence de presse commune entre la WBA, la WA et Orange. Ils arrivent un an après le début des expérimentations.

Elle repose sur le standard Hotspot 2.0 en train d’être développé par la Wi-Fi Alliance, qui permettra de labelliser “Wi-Fi Certified” les équipements compatibles à partir du premier semestre 2012.

Ce standard assure que les appareils découvrent et se connectent automatiquement aux réseaux Wi-Fi (qu’il choisi en fonction des préférences de l’utilisateur, de la politique de l’opérateur et pour optimiser le réseau en fonction de l’usage).

Les identifiants pour se connecter sont enregistrés sur la carte SIM du téléphone ou de la tablette, ils ne doivent donc plus être rentrés manuellement. Le compte, s’il est nécessaire sur le hotspot, est simplifié, et est créé et fourni immédiatement.

Enfin, la connexion est automatiquement protégée par un encodage en WPA2.

Le Next Generation Hotspot repose sur ce standard, et rassemble des industriels pour permettre de définir les critères d’interopérabilité entre les hotspots et les opérateurs 3G et 4G.

Ils vont surtout pouvoir signer des accords d’itinérance pour permettre à leurs abonnés d’utiliser les hotspots de partenaires, ou même de leurs concurrents.

En France, la plupart des FAI ont transformé leurs box en hotspots. Une technologie comme le NGH et des accords d’itinérance entre opérateurs assureraient du coup aux utilisateurs de presque toujours trouver un réseau Wi-Fi où se connecter en ville.

Mais Cédric Gonin, responsable des technologies sans fil chez Orange, est resté très prudent sur ce thème : “il est trop tôt pour savoir si cette technologie a un réel intérêt. Mais une évolution dans cette direction est dans le sens de l’Histoire“.

Les entreprises participant aux tests du NGH. Crédit : WBA.

(la suite page 2 : quel intérêt pour les industriels ? Et les consommateurs ?)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur