TV vs FAI : NextRadioTV sur le ring et Molotov en ligne de mire

RégulationsRéseaux

Free interpellé par NextRadioTV, Molotov sollicité par M6… La bataille entre TV et FAI se jouent sur plusieurs fronts. Etat des lieux (temporaire).

La bataille TV contre fournisseurs d’accès Internet ne connait pas de temps mort. Pour les opérateurs, pas question de payer pour diffuser sur leur box des programmes de la TNT.  ” Nous n’avons pas l’intention de payer pour diffuser des chaînes gratuites.”  avait martelé  Stéphane Richard, le patron d’Orange, en plein conflit avec TF1… avant de sortir son chéquier pour un montant de 12 à 15 millions d’euros.

Chez Free, Maxime Lombardini est sur la même longueur d’ondes. Le DG n’a toujours pas officiellement trouvé d’accord avec le groupe audiovisuel.

SFR, Orange…bientôt Free ?

Dans le cadre du renouvellement des contrats, TF1 réclame à tous les opérateurs plusieurs millions d’euros par an pour diffuser son offre « TF1 Premium », qui inclut ses chaînes gratuites et des « services enrichis » de type start over (reprise d’un programme au début).  En janvier, c’est SFR qui avait ouvert le bal en signant ce deal, également avec M6.

Free avait un temps brandi la menace d’une coupure du signal, imitant Canal+ qui avait finalement fait marche arrière , sous la pression du gouvernement. Il n’en serait plus question, tout du moins pour les chaînes de la TNT (c’est moins clair concernant le replay myTF1).

Chez Free, qui compte plus de 5 millions d’abonnés TV par Internet, on accepte l’idée de rémunérer les « services enrichis » de TF1 mais pas les chaînes dont la diffusion « devrait être [gratuite] pour tous les Français ». L’opérateur invite les pouvoirs publics à l’entériner dans la future loi sur l’audiovisuel.

Nextradio TV sur le ring 

Free doit surveiller un autre front : celui ouvert par NextRadioTV.

La semaine passée, Maxime Lombardini avait laissé entendre que le groupe contrôlé par Altice avait réclamé, par voie de lettre recommandée, une rémunération pour la diffusion de ses chaînes BFM TV, RMC Découverte et Numéro 23.

Alain Weill, qui dirige les activités médias d’Altice, avance à Capital une autre version : il s’agissait d’un « courrier banal » faisant part de la résiliation par anticipation du contrat avec Free, afin d’amorcer des négociations en prévision de son arrivée à échéance « à la fin de l’année ».

Aucun décision n’a, en revanche, été prise sur la valorisation des services associés : « Nous en sommes au même stade que d’autres chaînes qui s’interrogent sur la décision de TF1 », explique Alain Weill.

Comme le souligne NextINpact, reste un point d’interrogation quant à BFM Business, qui n’est pas diffusé sur la TNT. Alain Weill avait confié, en décembre dernier aux Échos, sa volonté de convaincre les distributeurs d’accepter le principe d’une rémunération, « car nous considérons que c’est un modèle d’avenir pour des chaînes aussi pointues que celle-là ».

M6 frappe à la porte de Molotov

M6 aussi est sur les rangs. En parallèle de ses discussions avec les telcos et avec Canal+, le groupe dirigé par Nicolas de Tavernost demande à Molotov de passer, sur sa plate-forme de distribution TV, les chaînes M6, W9 et 6Ter en options payantes.

Cofondateur et DG de Molotov, Jean-Marc Denoual (ex-dirigeant TF1/TPS) avance lui aussi l’argument de la gratuité, tout en brandissant l’épouvantail de la distorsion de concurrence, au cas où M6 continuerait à proposer ses chaînes via le service 6play.

Crédit photo : Leon F. Cabeiro via Visualhunt / CC BY


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur