Nexus 6 : apparition en France sur le Google Play Store

Mobilité

Nouveau smartphone estampillé Nexus, le Nexus 6 fait son apparition en France dans la rubrique « Appareils » de Google Play.

Alors que des rumeurs laissaient présager de la fin des Nexus avec le Nexus 5, le Nexus 6 a bien été dévoilé par Google.

Chantre d’Android 5.0 « Lollipop », il se distingue par la taille de son écran, mais aussi par son positionnement, avec une grille tarifaire assez déroutante. En témoignent les tarifs affichés par Google dans la rubrique « Appareils » du Google Play Store. Il faudra ainsi débourser 649 euros pour la version avec 32 Go et 699 euros pour celle avec 64 Go. Le futur reste de mise, puisque le Nexus 6 est pour l’heure annoncé « Bientôt Disponible ».

Tels sont les tarifs du Nexus 6 alors que le Nexus 5, toujours présent sur le Google Play, affiche des tarifs beaucoup plus bas : 349 euros pour le 16 Go et 399 euros pour la mouture avec 32 Go.

Une grille tarifaire qui annonce la couleur – celle d’un smartphone sans concessions sur les composants – mais qui pourrait dérouter certains utilisateurs. Qu’on se le dise, la griffe “Nexus”  ne porte désormais plus les couleurs d’un « Flagship Killer », attribut dont se sont emparés d’autres constructeurs chinois. On pense bien entendu au OnePlus One (dont une seconde salve de pré-commandes est prévue), au Xiaomi Mi4, au Honor 6 de Huawei et au Meizu MX4, dont les rapports qualité-prix s’envolent.

Pour rappel, le Nexus 6 se caractérise par son écran AMOLED conséquent de 5,96 pouces (15,14 cm) qui affiche une définition Quad HD (1440 par 2560 pixels), soit près de 3,7 millions de pixels (contre 2,07 millions pour la Full HD). Une profusion de pixels qui se traduit par une finesse d’affichage assez bluffante : la densité de pixels atteint 493 ppp (pixels par pouce). Du fait de sa taille d’écran, le Nexus 6 intègre la catégorie des « phablettes » (smartphone dont la diagonale d’écran est supérieure ou égale à 5,5 pouces), aux côtés du Samsung Galaxy Note 4 et de l’iPhone 6 Plus.

Développé par Motorola sur les bases esthétiques du Moto X de seconde génération, le nouveau smartphone Nexus fait aussi la part belle aux spécifications techniques. A commencer par son SoC Snapdragon 805 (APQ8064, qu’on retrouve aussi dans la version européenne du Samsung Galaxy Note 4), caractérisé par ses 4 coeurs Krait 450 cadencés jusqu’à 2,7 GHz et son processeur graphique Adreno 420.

Une puissance de feu qui est épaulée par pas moins de 3 Go de mémoire vive LPDDR3. Malgré cela, le processeur du S 805 n’est pas compatible 64 bits, c’est-à-dire qu’il ne supporte pas le jeu d’instructions ARMv8-A d’ARM. Il faudra en effet patienter jusqu’au Snapdragon 810 pour voir le premier SoC haut de gamme Qualcomm compatible 64 bits.

Formule 1 des benchmarks à n’en pas douter, le Nexus 6 a aussi des atouts pour accéder aux réseaux cellulaires à vitesse grand V puisqu’il supporte, outre la 3G, la 4G de catégorie 6 : 300 Mb/s en débit descendant et 50 Mb/s en débit montant. Le fleuron de Google supporte également le Wi-Fi ac, le Bluetooth 4.1 ainsi que la norme Qi pour la recharge sans fil. Une recharge qui pourra se faire très rapidement en filaire avec la recharge rapide assurée par le Turbo Charger de Motorola : 6 heures d’autonomie en 15 minutes de charge.

Il s’agit de la technologie Quick Charge 2.0 de Qualcomm. De ce fait, le chargeur fourni permettra de recharger de la même manière d’autres terminaux mobiles équipés de certains SoC des familles Snapdragon 400, 600 et 800. Le parallèle peut à nouveau être fait avec le Galaxy Note 4 intégrant également une batterie de 3220 mAh que Samsung annonce rechargeable à 50% en 30 minutes.

Il est également équipé d’un appareil photo au dos avec capteur de 13 mégapixels et stabilisation optique (et d’un second en façade de 2 mégapixels).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur