Nexus Player : un début chaotique sur le Google Play

Mobilité

La set-top-box Nexus Player a été mise en vente sur le Google Play de manière assez mouvementée.

Google a beau être une énorme société capitalisée à hauteur de 350 milliards de dollars, il peut lui arriver de commettre des bévues. Ce fut le cas avec ce que l’on peut d’ores et déjà appeler le feuilleton Nexus Player.

Vendredi 17 octobre, la firme de Mountain View mettait ainsi en vente outre-Atlantique son petit boîtier TV connectée (pré-commande pour des livraisons à compter du 3 novembre) au tarif de 99 dollars. Mais après quelques heures seulement, l’appareil disparaissait subitement de la rubrique « Appareils » du Google Play américain.

On pouvait alors lire sur le magasin en ligne de Google : « Ce dispositif n’a pas été approuvé par la Federal Communications Commission. Il n’est plus en vente jusqu’à ce que l’approbation ait été obtenue. » L’agence américaine indépendante du gouvernement a notamment pour tâche de tester et de certifier les appareils qui émettent des ondes électromagnétiques, avant qu’ils ne puissent être commercialisés sur le sol américain.

Une certification que Google n’avait visiblement pas reçu lorsque le Nexus Player a été mis en vente. Dans une communication de crise, un porte-parole déclarait alors de manière laconique : « Nous nous attendons à ce que l’appareil revienne sur le magasin Google Play très rapidement.

C’était avant que l’appareil ne reçoive finalement l’aval de la FCC le dimanche 19 octobre. Des documents repérés par Engadget l’indiquent effectivement sur le site de la FCC.

Il n’en reste pas moins étonnant que Google ait pu rencontrer un tel problème puisque, généralement, la FCC reçoit les appareils bien avant leur date de commercialisation. Cet atermoiement souligne peut-être aussi un problème de communication entre Google et Asus, la société taïwanaise en charge de produire le Nexus Player.

Rappelons que la nouvelle set-top-box estampillée Nexus se connecte en HDMI au téléviseur. Il s’agit du tout premier appareil à évoluer sous Android TV, la nouvelle plate-forme TV de Google articulée autour d’Android 5.0 « Lollipop » et dévoilée lors de la conférence développeurs Google I/O.

Il embarque un processeur Intel Atom à quatre coeurs cadencés à 1,8 GHz ainsi que 1 Go de mémoire vive et 8 Go destinés au stockage (soit le minimum spécifié pour les appareils Android TV).

Véritable trait d’union entre les terminaux mobiles Android et le téléviseur (à l’image du Chromecast), le Nexus Player est aussi un appareil de streaming vidéo et une console de jeu vidéo (une manette est d’ailleurs commercialisée au tarif de 40 dollars). Il a également pour spécificité d’être livré avec une télécommande depuis laquelle les commandes peuvent être prises à la voix.

La Nexus Player est la nouvelle tentative de Google pour intégrer le salon des foyers. Il succède à la petite boule Nexus Q mise en vente très brièvement fin juillet 2012 et au plus récent Chromecast dont la commercialisation a été couronnée de succès.

S’il s’agit du premier appareil sous Android TV, la plate-forme qui succède à Google TV, il sera suivi d’autres appareils puisque Google s’est entouré de nombreux partenaires pour cette plate-forme. En France, SFR a adopté Android TV pour son décodeur inclus dans une offre RED+TV tandis que Bouygues Telecom tend la main vers la plate-forme avec son projet « Miami ».


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur