NFC : l’Europe intriguée par le potentiel de cette technologie sans contact

Mobilité

Bruxelles soutient un projet paneuropéen sur la NFC appliquée à la
téléphonie mobile. On déniche quelques projets dans ce sens en France.

Les technologies sans contact pour des applications liées à la téléphonie mobile (paiement, billetterie, transport?) intéressent la Commission européenne. Celle exploitée sous l’acronyme NFC (pour Near Field Communication) a attiré l’attention de la Commission européenne.

Dans le cadre du programme Information Society Technologies (IST), Bruxelles a décidé d’apporter son soutien financier au projet Store Logistics and Payment with NFC (StoLPaN) développé par un consortium paneuropéen regroupant des sociétés, des universités et des groupements d’utilisateurs.

Ce groupement R&D a vocation à développer une architecture ouverte destinée au développement d’applications basées sur la technologie NFC dans les terminaux mobiles. Il comporte des acteurs de l’industrie high-tech comme Motorola, NXP Semiconductors (ex-Philips Semiconductors), Bull, Sun, T-Systems mais aussi des partenaires universitaires comme l’université de Budapest (départements Technologie et Sciences économiques) et le département Informatique John von Neumann de l’IUT de Budapest.

L’un des principaux enjeux du projet StoLPaN consistera à créer un ” écosystème NFC” c’est-à-dire monter des scénarios visant à identifier un référentiel de règles commerciales et à identifier les contraintes techniques. Un premier rapport sera remis à l’été 2007. Sachant que le projet StoLPaN devrait parvenir à son terme en 2009.

Quelques inititiatives en France mais isolées

Plutôt en retrait sur le projet européen, certains groupes industriels français scrutent néanmoins le potentiel NFC. En novembre 2006, les trois opérateurs mobiles (Bouygues Telecom, Orange et SFR), associés à deux réseaux bancaires (BNP Paribas et Crédit Mutuel-CIC), ont lancé une initiative“visant à élaborer puis tester une solution commune de paiement mobile sans contact”. Un projet placé sous l’égide du pôle de compétitivité Transactions Electroniques Sécurisées de Basse-Normandie.

Dans le même sens, Bouygues Telecom teste une solution de technologie sans contact dans le cadre d’une expérimentation de passe Navigo avec la RATP.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur