Ni visage, ni empreinte : trahi par sa démarche !

Cloud

Surprenante annonce à la Biometric consortium 2000 Conference : celle d’un logiciel capable d’analyser la démarche de quelqu’un pour l’identifier. Et si on devait sauter à cloche-pied pour rester anonyme ?

Imaginez les caïds sautiller sur un pied, plutôt que de rouler des mécaniques ; ça serait tout de même plus sympathique. Les “méchants” recherchés par la police y seront peut-être contraints un jour. C’est du moins ce que l’on peut imaginer, si l’on en croit Larry Davis, professeur à l’université du Maryland et auteur avec son équipe d’un logiciel de reconnaissance de la démarche. L’affaire est sérieuse puisqu’elle a été co-financée par l’armée américaine et le National institute of standards and technology américain…

La nouvelle est rapportée par Wired qui présente quelques innovations vedettes dévoilées lors de la Biometric consortium 2000 Conference. Celle de Larry Davis fait partie des plus insolites mais aussi des plus préoccupantes. Le logiciel serait en effet capable de reconnaître quelqu’un sans en voir le visage. On connaissait déjà l’invention de Visionics permettant d’identifier une personne d’après les traits de son visage, invention d’ailleurs bien vite employée par la municipalité d’une ville anglaise pour surveiller ses rues, mais avec cette nouveauté un nouveau pas est franchi.

Car avec la reconnaissance de la démarche, plus besoin de conditions optimales : la silhouette suffit. Le logiciel compare les démarches auxquelles il est confronté avec celles dont il dispose dans sa base de données. Une personne disparue, un criminel passe et l’alerte peut être donnée. Evidemment, les voix des défenseurs des libertés publiques ne manqueront pas de s’élever contre des systèmes de surveillance utilisant le logiciel.

Heureusement, les applications ne se limitent pas à de la surveillance. Reconnaître une forme et son déplacement trouve d’autres débouchés. Ainsi, selon Wired, Daimler-Benz serait intéressé dans le but d’en faire un système pour éviter les collisions entre véhicules. Et là, plus besoin de savoir qui l’on évite…

Pour en savoir plus  :

* Visionics

* La Biometric consortium 2000 conference


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur