Nicolas Dufourcq en renfort chez STMicro mais toujours aux commandes de Bpifrance

Gestion des talentsManagementNominations
nicolas-dufourcq-bpifrance-stmicro

Nicolas Dufourcq devient président non-exécutif de STMicro mais il reste DG de Bpifrance en l’état actuel, assure-t-on du côté de la Banque publique.

Nicolas Dufourcq demeure à la direction générale de Bpifrance mais il prend parallèlement la présidence non exécutive de STMicroelectronics.

L’information a été confirmée en assemblée générale des actionnaires du groupe franco-italien de semi-conducteurs réunie à Amsterdam.

Simultanément, Maurizio Tamagnini prend la vice-présidence du conseil de surveillance de ST.

Du côté de Bpifrance contactée cet après-midi, on assure que Nicolas Dufourcq garde son poste de directeur général de Bpifrance en l’état actuel.

Fonction qu’il occupe depuis la création de la Banque publique d’investissement (janvier 2013) qui a vocation à accompagner le financement des entreprises françaises et l’innovation au sens large.

Signalons que Nicolas Dufourcq est également administrateur du groupe Orange depuis février dernier.

L’intéressé connaît bien le dossier STMicro: depuis mai 2015, le DG de Bpifrance disposait d’un siège au conseil de surveillance du fabricant de semi-conducteurs.

Signe particulier de la firme high-tech qui parie sur des segments porteurs comme les composants nécessaires pour la conduite autonome ou l’Internet des objets : les Etats français et italien détiennent conjointement 27,5% du capital.

Jusqu’ici , la présidence de STMicroelectronics était jusque-là assurée par l’Italien Maurizio Tamagnini tandis que le Français Didier Lombard occupait la vice-présidence.

Mais, dans la nouvelle configuration, le P-DG Carlo Bozotti reste aux commandes au moins pendant un an pour assurer ce qui est présenté comme une transition.

Une autre nomination était survenue en avril : Jean-Marc Chery, qui occupait jusqu’ici les fonctions de directeur des opérations, a été promue directeur général adjoint (deputy CEO) du groupe.

Sur le premier trimestre 2017, STMicroelectronics a réalisé un chiffre d’affaires de 1,82 milliard de dollars, contre 1,61 milliard à la même période l’an précédent.

Le résultat d’exploitation est redevenu positif en un an : + 129 millions de dollars contre – 33 millions il y a un an.

L’Asie-Pacifique constitue la zone la plus dynamique (CA en hausse de 17,4% sur un an).

Le résultat net s’affiche à +108 millions de dollars. Là aussi, l’indicateur s’améliore (-41 millions de dollars il y a un an).

Un contrat signé avec Apple va permettre à STMicroelectronics d’investir massivement dans son usine de Crolles (Isère). On parle d’un montant d’un milliard de dollars.

(Compte Twitter Bpifrance)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur