Nicolas Sarkozy convoque les “grands intervenants de la société virtuelle” des pays du G8

CloudRégulations

Le Président de la République veut profiter des vitrines G8 et G20 pour avancer sur “l’Internet civilisé qui est l’intérêt de tout le monde” et sur la question des droits d’auteurs.

Lors des “voeux du Président au monde de la connaissance et de la culture”, Nicolas Sarkozy a confirmé qu’une “réunion Internet” se tiendra en mai la veille du Sommet G8 (sous présidence française).

“Je réunirai avec l’accord avec mes collègues et notamment du Président Obama les grands intervenants de la société virtuelle dans chacun des pays du G8”, a déclaré le Président de la République.

“Nous allons essayer avec les acteurs de l’Internet – dont je salue le dynamisme, la créativité et le souci de la respectabilité – de mettre sur la table une question centrale : celle de l’Internet civilisé. Je ne dis même pas de l’Internet régulé. je dis de l’internet civilisé. C’est l’intérêt de tout le monde.”

Autre grand rendez-vous début novembre : une conférence des pays du G20 sur la question des droits d’auteur avant le Sommet G20 à Cannes “pour essayer d’avancer ensemble, pas les uns contre les autres, (mais) les uns avec les autres”.

Le chef de l’Etat n’a pas prononcé le mot “Hadopi” au cours de son discours. Mais, sur la vidéo à la demande disponible sur le site de l’Elysée, on suggère qu’il a glissé un commentaire à ce sujet dans son discours. Considérant qu’il avait eu “beaucoup de malentendus” dans une affaire “extrêmement difficile”.

Lors d’un déjeuner Internet organisé mi-décembre, Nicolas Sarkozy avait évoqué un aménagement de la loi sur la lutte anti-piratage mais il n’a pas précisé lesquels dans son discours de voeux.

Le chef de l’Etat est resté ferme sur la protection du droit d’auteur. “On ne peut pas d’un côté consommer comme jamais des images, de la musique, des auteurs, de la création et ne pas assurer le respect du droit de propriété de celui qui a mis toute son émotion, tout son talent et toute sa créativité”, a-t-il déclaré.

Le crédo suivant, on le connaît tant il est ressassé : “Le jour où on ne rémunère plus la création, on tue la création.”

Voir le dossier spécial : Hadopi : avis de tempête sur la lutte anti-piratage

(illustration, photo d”archive)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur