Nicolas Sarkozy (Forum e-G8) : “Un socle minimum de règles ne doit pas empêcher le développement du Net”

Mobilité

Forum e-G8 : le Président de la République Nicolas Sarkozy a rendu un hommage à la “révolution Internet” mais il appelle à des “responsabilités partagées”.

Nicolas Sarkozy a ouvert le Forum e-G8 qui rassemble la planète IT (1500 personnes). “Quand j’ai eu l’idée de ce forum, au début, tout le monde m’a dit : c’est une mauvaise idée sauf Maurice Levy [patron de Publicis, ndlr] quand je lui ai annoncé qu’il en serait l’organisateur.”

Le Président de la République souhaite d’ailleurs que ce rendez-vous soit institutionnalisé. Un rendez-vous “spécial Internet” avant chaque G8.

En s’adressant aux entrepreneurs du Net, il a rendu un certain hommage : “vous avez changé la perception de l’espace”, “vous ouvrez un monde virtuel sans limites”, “chacun peut construire son propre territoire, sa communauté, sa société.”
Il a repris sa formule toujours aussi trouble de “l’Internet, une nouvelle forme de civilisation” à la limite de la politique et de l’idéologie.

Terrain plus miné sur le domaine de la “transparence” : “Elle s’est imposée aux Etats eux-même par le seul phénomène de la dématérialisation.” De là à y trouver un éloge à WikiLeaks…

Nicolas Sarkozy a évoqué le “rêve d’une bibliothèque universelle” (“aujourd’hui une réalité pour des millions d’internautes”).

La “révolution Internet”, synonyme d’innovation permanente, est “totale”, “irrémédiablement globale”, “sans violence”. “Elle n’appartient à personne, elle n’a pas de slogan.” Le chef de l’Etat préfère retenir que des services Internet comme Google ou Facebook ont été créés dans des campus universitaires que dans des garages.

Au cours de son allocution, Nicolas Sarkozy a également fait référence à l’action déterminante de l’Internet dans les révolutions en Tunisie ou en Egypte (mais aussi en Iran). “Des barricades virtuelles et des rassemblements bien réels.” (…) “Reconnaissons le rôle qui est le vôtre dans la marge de l’Histoire… nous [Etats du G8] avons des choses à apprendre et à comprendre.”

Il a repris l’un des thèmes de prédilection : la place de la propriété intellectuelle dans l’ère numérique et de la juste rétribution des créateurs. “Tout entrepreneur est avant tout un créateur.”

Nicolas Sarkozy était attendu sur les lignes de frictions comme les “responsabilités partagées” ou l’établissement d’un “point de rencontre” avec “un socle minimum de règles qui ne doivent pas empêcher votre développement”.

Une formule assez abstraite qui relève plus d’un exercice de diplomatie que d’une formule choc pour frapper les esprits des participants.

“L’univers que vous représentez n’est pas un univers parallèle affranchi des règles de droits (…). On ne peut écarter les gouvernements de ce forum : l’oublier, c’est prendre le risque du chaos démocratique et donc l’anarchie.”

Entre nécessité de respecter la vie privée et les mesures prises pour lutter contre le terrorisme, le dialogue doit être permanent. “Ne laissez pas la révolution Internet véhiculer le mal sans entrave ni retenue.”

Désormais, Internet devra compter sur ce nouveau rendez-vous du e-G8 servant de jonction entre les plus grandes puissances économiques et les acteurs du Net. Sauf si le vainqueur de la prochaine élection présidentielle en France décide que c’était définitivement une mauvaise idée…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur