Nicolas Sarkozy prêt à taxer Internet pour financer l’audiovisuel public

Cloud

Le président de la république émet l’idée de supprimer la publicité sur les chaînes publiques. Et de les financer via une taxe sur les FAI et opérateurs.

Lors d’une conférence de presse à laquelle ont assisté 600 journalistes, le président Nicolas Sarkozy a indiqué ce matin qu’il entend étudier une “suppression totale de la publicité sur les chaînes publiques”. Les revenus publicitaires pourraient dès lors être remplacés par “une taxe sur les recettes publicitaires accrues des chaînes privées et par une taxe infinitésimale sur le chiffre d’affaires de nouveaux moyens de communication, comme l’accès à internet ou la téléphonie mobile”, a-t-il précisé.

Le président affiche ainsi l’ambition de recentrer l’activité des chaînes publiques sur leur mission de “service public”, rappelant que celles-ci ne peuvent “fonctionner selon des critères purement mercantiles”.

Tout en estimant qu’elle “modifie profondément [le] modèle économique” de ses chaînes, Patrick de Carolis, le PDG de France Télévisions, vient quant à lui de préciser dans un communiqué que cette “clarification” devrait l’aider à “renforcer encore l’identité du service public”.

Quelle sera la réaction des FAI ?

Reste que cette déclaration de l’Elysée a immédiatement été perçue comme du pain béni pour M6 et TF1, les deux principales chaînes privées qui se partageraient ensuite le gâteau publicitaire. Selon l’AFP, dans la foulée de cette annonce, l’action de TF1 a gagné 8,38% à la Bourse de Paris tandis que celle de M6 Métropole TV a gagné 6,86%.

Le gouvernement devra également définir les modalités de la nouvelle taxation qui serait alors imposée aux FAI et opérateurs. Pour mémoire, ceux-ci ont déjà été échaudés début 2007 par leur participation au financement de la production audiovisuelle (Cosip). Plus récemment, les plates-formes de partages et de diffusion de vidéos ont évité une taxe VOD à l’occasion de la discussion parlementaire sur le projet de loi rectificatif des Finances.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur