Le « nightswapping » de MyTwinPlace séduit les investisseurs

EntrepriseLevées de fondsStart-up
mytwinplace-levee-fonds
2 3

La start-up MyTwinPlace, qui exploite une plate-forme de logement collaboratif sur le modèle du « nightswapping », lève 750 000 euros.

Accélérer sa croissance sur ses principaux marchés d’implantation que sont l’Espagne, la France, l’Italie, le Royaume-Uni et les États-Unis, mais aussi nouer des partenariats stratégiques pour proposer des services à valeur ajoutée, au-delà de l’hébergement : tels sont les principaux objectifs de MyTwinPlace après son dernier tour de table.

La start-up basée à Barcelone a levé 750 000 euros auprès de Sabadell Venture Capital (véhicule d’investissement que la banque Sabadell dédie aux jeunes entreprises technologiques), du collectif de business angels Inveready et de plusieurs investisseurs privés dont Vincent Rosso, cofondateur de BlaBlaCar Espagne.

Fondé fin 2012, MyTwinPlace se présente comme une plate-forme collaborative dont les membres partagent leur logement pour y héberger d’autres membres de la communauté, en échange de quoi ils peuvent se loger à leur tour lorsqu’ils voyagent, sur le principe du « nightswapping » (échange de nuits).

À la différence du modèle classique d’échange de maisons, il n’est pas nécessaire d’échanger avec la même famille ou aux mêmes dates : les points gagnés pour chaque hébergement effectué peuvent être utilisés sur l’ensemble des logements de la communauté – 40 000 voyageurs selon MyTwinPlace, qui en espère 100 000 à la rentrée.

Chaque nuitée coûte un nombre de points selon la valeur réelle des maisons sur le marché. MyTwinPlace se rémunère en facturant 9,99 euros TTC par nuit au moment de formaliser la réservation. Un prix qui comprend une assurance fournie par AXA Assistance pour les éventuels dommages à une demeure ou le relogement à l’hôtel en cas d’incident.

À l’origine de ce concept, on trouve le Français Jean-Noël Saunier, qui a notamment contribué, au début du millénaire, à l’implantation d’Akamai Technologies en Espagne.

Son associé Xavier Laballós, il l’a rencontré chez Flumotion Services, plate-forme de streaming vidéo qu’il avait cofondée en 2006 et dont Nestlé était utilisateur au même titre que L’Oréal, British Telecom ou Telefónica.

Le groupe télécoms ibérique suit aujourd’hui encore Jean-Noël Saunier. Il lui a en l’occurrence apporté son soutien pour lancer, début 2016, MyTwinPlace for Entrepreneurs, déclinaison de la plate-forme dédiée au logement collaboratif des entrepreneurs.

Vincent Rosso figure parmi les inscrits qui partagent leur logement. Telefónica s’implique dans le cadre de son programme OpenAxel, soutenu par Bruxelles et dont l’objectif est de promouvoir la coopération des entrepreneurs européens du digital. Un réseau de 134 accélérateurs et de 4 615 entrepreneurs représentant 660 start-up est ainsi mis dans la boucle.

MyTwinPlace revendique un « modèle innovant qui n’existe chez aucun autre concurrent ».

En regardant de plus près, difficile de ne pas voir de similitude avec la start-up lyonnaise Cosmopolit Home, qui avait levé 2 millions d’euros en 2014. Les voyageurs peuvent effectivement séjourner gratuitement dans le logement ou la chambre d’amis d’un hôte. En contrepartie, ledit hôte reçoit des « nuits » qui viennent s’ajouter à son « capital voyage », qu’il peut à son tour utiliser pour séjourner chez tout autre membre de Cosmopolit Home.

Crédit photo : maxuser – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur