Nintendo lance sa GameCube au Japon

Mobilité

Après la PlayStation 2 de Sony et avant la Xbox de Microsoft, voici la GameCube de Nintendo, troisième challenger de la bataille des consoles. Ce petit bolide de 128 bits devra cependant convaincre de ses capacités, notamment, aux Etats-Unis, si Nintendo veut atteindre son objectif de 4 millions de consoles vendues d’ici mars 2002.

C’est le vendredi 14 septembre que Nintendo lancera sa novuelle console de jeux vidéo au Japon. En succédant à la Nintendo 64, la GameCube double sa puissance de traitement avec une architecture 128 bits grâce à un processeur IBM Power PC “Gekko” cadencé à 458 MHz (selon les spécifications communiquées par le fabricant). Sans vouloir nous noyer sous les caractéristiques techniques, rappelons que la GameCube dispose de 64 Mo de Ram enrichie d’une mémoire cache graphique de 2 Mo. Son cache de niveau 1 (L1) atteint les 64 Ko (32 Ko pour les instructions et 32 pour les données) et le L2 dispose de 256 Ko. Le bus externe, cadencé à 202,5 MHz, offre une bande passante de 1,6 Go/s. Les bandes passantes mémoire et de lecture des textures atteignent respectivement les 2,6 Go/s et 10,4 Go/s. Cela permettra de générer entre 6 et 12 millions de polygones par seconde. Son Z-buffer de 24 bits supporte nombre de fonction image comme le Fog, le mutlitexturing, la décompression en temps réel, etc. Les jeux seront stockés sur des mini CD-Rom de 8 cm de diamètres. Donc, pas de lecteur DVD, ni d’accès Internet, pour le moment.

C’est donc une petite bête de course que Nintendo s’apprête à lancer à hauteur de 500 000 unités dans un premier temps. L’objectif est double : récupérer des parts de marché accaparées par Sony et sa PlayStation 2 et contrer le rouleau compresseur Xbox de Microsoft. Si, dans le second cas, l’avance prise sur la date de sortie de son concurrent (la Xbox est programmée en février au Japon, (voir édition du 28 août 2001), devrait lui permettre d’atteindre son but, la GameCube devra faire ses preuves pour atteindre les 4 millions d’unités vendues dans le monde en mars 2002. Aux Etats-Unis, la console violette sortira 3 jours après la machine noire de Microsoft. Difficile de prévoir si la période de Noël sera bénéfique à la marque nippone ou si la console se fera éclipser par sa rivale américaine. Le prix, 199 dollars contre 100 de plus pour la Xbox, penchera cependant en sa faveur. Une vingtaine de titres devraient l’accompagner, soit le jour de sa sortie, soit dans les semaines qui suivront. Au fait, contrairement à ce que son nom pourrait laisser supposer, la GameCube n’est pas tout à fait cubique mais un parallélépipède de 10,9 x 15 x 16 cm.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur