Nissan teste un nouveau système anti-collision

Mobilité

Le constructeur japonais a mis au point une technologie anti-collision
intégrée dans les systèmes de navigation par satellite.

Les automobilistes japonais bénéficieront prochainement d’une nouvelle technologie spécialement conçue pour les alerter en cas de collision imminente. Proches des systèmes anti-collision embarqués à bord des avions, ces appareils qui équiperont les voitures japonaises établiront une surveillance des véhicules voisins. Ils utiliseront aussi une boîte de synthèse vocale pour alerter le conducteur en cas de risque de collision.

Le système contrôlera également le trafic routier à l’aide des signaux émis par les téléphones portables et avertira les conducteurs des engorgements de trafic et des éventuels embouteillages. Cette technologie sera testée le mois prochain par quelque 10 000 propriétaires de véhicules Nissan qui emprunteront à cet effet des voies publiques de la région de Tokyo “pour se rendre à leur travail et faire leurs courses”, a annoncé la société dans un communiqué.

Les voitures qui utiliseront ce système seront équipées d’un écran installé sur le tableau de bord, accompagné d’un système vocal conçu pour alerter le conducteur des divers dangers qu’il est susceptible de rencontrer sur son parcours, et l’aider ainsi à anticiper.

Si, par exemple, si le conducteur s’engage à un feu rouge ou un panneau stop à une vitesse trop élevée pour arrêter le véhicule en toute sécurité, le système émettra une alerte sonore. Le système pourra également signaler au conducteur les limitations de vitesse. Si par exemple l’automobile dépasse la vitesse autorisée à proximité d’une école, un signal sonore retentira avec un message de type “Attention, école. Surveillez votre vitesse”.

“Le test a pour vocation d’évaluer la réceptivité des conducteurs à un tel système“, indique Nissan, précisant que la technologie elle-même a déjà été éprouvée. Le système s’appuie sur les données provenant de diverses sources pour fournir ses informations de navigation et de sécurité.

Les voitures utilisant cette technologie signalent leur position de telle sorte que les véhicules voisins équipés du même système puissent les détecter directement, évaluer leur vitesse et leur orientation et déterminer les risques éventuels de collision. Certaines fonctions reposent sur les balises optiques développées par Matsushita Electric qui jalonnent les routes. Ces balises permettent de déterminer les zones de limitation de vitesse et la couleur des feux de circulation.

Nissan bénéficie dans le cadre de ce projet du soutien de NTT DoCoMo, le plus grand opérateur de téléphonie mobile au Japon, et de Xanavi Informatics, la filiale d’Hitachi spécialisée dans les systèmes de navigation automobiles. La nouvelle technologie repose sur un ordinateur de navigation standard Xanavi installé sur le tableau de bord.

Le système doit ses fonctions de surveillance du trafic à NTT DoCoMo, grâce à sa capacité à localiser les téléphones portables individuels de ses abonnés. Il utilise ces données pour évaluer la vitesse des véhicules sur une portion de route et localiser ainsi les pics de trafic.

L’essai routier de la nouvelle technologie se poursuivra jusque fin mars 2009, mais Nissan espère achever 12 mois plus tôt les tests d’alerte de collision et d’avertissement de vitesse.

Traduction d’un article de Vnunet.com en date du 18 septembre 2006


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur