NKM dénonce la hausse des prix des offres ADSL d’Orange

CloudRéseauxTrès haut débit

Nathalie Kosciusko-Morizet veut que des abonnements ADSL à moins de 20 euros soient toujours proposés par les FAI, pour éviter les désabonnements, faute de moyens financiers.

“Je tiens à ce qu’il reste des offres à un tarif inférieur à 20 euros par mois, parce que cela correspond à un seuil psychologique”, tel est le souhait qu’a émis Nathalie Kosciusko-Morizet, après la décision d’Orange d’augmenter de 1 à 5 euros le tarif de ses abonnements ADSL bas débit (128, 512 Kbit/seconde, 1 Mbit/s), de ses offres proposant un volume limité de données échangées et de ses offres spéciales.

La secrétaire d’Etat à l’Economie numérique appelle le FAI à plus de modération et à surtout conserver un éventail d’offres ADSL assez large pour satisfaire au mieux les besoins de ses clients. “Certains sont très satisfaits de leur 512 kilobits […] tout le monde n’a pas besoin de 5 mégabits ou plus”, a-t-elle précisé à l’AFP.

Cette pratique commerciale initiée par Orange a fortement mécontenté certains clients des abonnements concernés, qui ne sont aujourd’hui plus proposés par le FAI. Il justifie cette stratégie de hausse généralisée des tarifs en expliquant que ces offres sont désormais “obsolètes” et “coûtent de plus en plus cher à entretenir”. Orange souhaite davantage mettre en avant ses forfaits triple play, comme ses autres concurrents, Free ou SFR.

Fidèle au Plan France Numérique 2012, Nathalie Kosciusko-Morizet, qui souligne le rôle social d’Internet, ne veut pas que certains Français, qui n’ont pas de gros besoins en matière d’accès à Internet, dont la région est encore mal couverte par le haut débit ou qui ont peu de ressources financières, soient pénalisés par des offres proposées à des tarifs supérieurs à 20 euros par mois.

Orange explique de son côté que ces abonnement ne concernent que qu’“une toute petite partie des clients Internet” sur les 8,6 millions de clients haut débit recensés par le FAI à la fin juin. Et de préciser : “Aujourd’hui, certaines [offres] ne comportent plus que quelques centaines voire quelques dizaines de clients”.

Un porte-parole de France Telecom a par ailleurs annoncé à l’AFP qu’Orange propose toujours un abonnement bas débit à 10 euros par mois pour 25 heures, ainsi qu’une autre offre à 20 euros pour de l’illimité.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur