nLyte Software veut organiser le pilotage des data centers

Cloud

Le fournisseur américain de solutions pour gérer des infrastructures pour les data centers lève 12 millions de dollars. Son président s’appelle…Bernard Liautaud (Business Objects).

Il existe une “french touch” méconnu dans nLyte Software.

Ce fournisseur de logiciels de gestion des infrastructures pour les data centers vient d’effectuer un troisième tour de table de 12 millions de dollars auprès de NGEN Partners.

Ce fonds est specialisé dans les investissements portant sur les technologies propres (“cleantech”). Les autres investisseurs déjà présent dans le capital de la société suivent le mouvement (Balderton Capital, Ruffer LLP et Montalcino Holdings).

nLyte veut se faire connaître en France. En mai dernier, lors de la session DataCenter Dynamics à Paris, un directeur général nLyte Software pour la zone France et Europe du Sud venait d’être nommé : Grant Bilbow.

Sa mission consiste à assurer un soutien commercial, marketing et service aux clients et prospects de la société de cette zone. Il prend également en charge les partenariats régionaux : Minkels (France et Benelux), Blue-infinity (Suisse) et DaMan (Italie).

Au niveau global, des accords commerciaux ont été signé avec VMware, HP et BMC.

Le produit phare de nLyte s’appelle Data Center Performance Management. C’est une suite logicielle d’automatisation composée de huit modules pour la gestion des infrastructures des centres de données (gestion de configuration, alerte, analyse…).

La création de cette société, fondée par Lee Moreton et Robert Neave, remonte à 2003. Le siège social était à Londres avant d’être transféré en Californie.

Son parcours pour les levées de fonds d’un montant global de 39 millions de dollars est intéressant.

Pour le démarrage de ses activités, nLyte Software a levé 6 millions de dollars auprès d’un groupe d’investisseurs individuels, dont le réalisateur Oliver Stone.

Puis Balderton Capital s’est intéressé au dossier en injectant 14 millions de dollars en 2008. Par son entremise, Bernard Liautaud, co-fondateur de Business Objects (une des plus belles prises de SAP), a pris les fonctions de président de nLyte.

Puis le fonds Ruffer a également apporté une contribution à hauteur de 8 millions de dollars.

Selon un rapport 451Group, L’équipe de management opérationnel a été remanié mi-2009 sous la houlette de Jon Temple (un ex-dirigeant…de Business Objects).

Le chiffre d’affaires de la société serait passé de 6,3 millions de dollars en 2008 à 14,5 millions en 2009.

Le nouveau soutien de NGEN Partners montre le potentiel de cet éditeur indépendant face à des mastodontes comme HP, IBM ou Oracle qui vise aussi la gestion automatisée des data centers.

Mais, toujours selon le rapport 451Group, le concurrent le plus direct serait la solution Vista d’Aperture (tombé dans le giron du groupe Emerson).

A lire également, toute l’actualité data centers sur notre blog dédié.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur