Noeud d’échange Internet : Lyonix est inauguré

Mobilité

Ce GIX va fluidifier le trafic IP entre opérateurs et faciliter la desserte
du haut débit voire du très haut débit dans la région Rhône-Alpes.

Les noeuds d’échange Internet (ou GIX pour Global Internet eXchange) tendent à se décentraliser. C’est le cas de Lyonix, géré par l’association éponyme, dans laquelle se retrouvent des organes institutionnels (conseil régional Rhône-Alpes, conseil départemental du Rhône, communauté urbaine Grand Lyon) et des groupes industriels tels qu’IBM, Akamai, Alinto, Cisco. Euro-IX, association européenne des opérateurs de GIX en Europe, est également partie prenante. Ouvert depuis l’hiver dernier, ce noeud sera inauguré officiellement le 4 mai.

Le nouveau GIX de Lyon servira tout d’abord à créer un nouveau point d’échange entre les réseaux AS (Autonomous Systems) des opérateurs, hébergeurs et autres FAI. Ce qui fluidifiera le trafic IP transitant par la région rhônealpine.

Une amélioration qui touchera également le débit sur l’ensemble du territoire français et potentiellement celui des pays frontaliers puisque les échanges pris en charge par le GIX lyonnais ne le seront plus par d’autres infrastructures. Déjà, quelques opérateurs et réseaux autonomes se sont connectés à Lyonix : Renater, France Telecom, Accelance, Completel ou encore Neuf Cegetel.

Le GIX, un outil pour promovoir l’aménagement numérique

L’engagement des collectivités dans ce projet n’est pas désintéressé : La généralisation de l’Internet haut débit dans la région lyonnaise peut découler de l’ouverture de ce noeud d’échange. Un GIX peut faire baisser le nombre d’intermédiaires entre deux réseaux AS, diminuant ainsi le coût du transit Internet. Ce qui mécaniquement ferait décroître le montant de l’accès au très haut débit pour le grand public et les professionnels. La région espère ainsi en faire un argument pour convaincre des entreprises de s’installer dans la région.

Auparavant centralisés sur Paris, les GIX ont également tendance, comme dans d’autres pays européen auparavant (Italie, Allemagne, Espagne), à partir en province pour faciliter et fluidifier le trafic Internet toujours grandissant. Lyonix est l’un des trois premiers projets régionaux de noeud d’échange à voir le jour. Les deux autres concernent Ma-IX à Marseilles (opéré par Jaguar Networks et ouvert en 2005) et EuroGIX à Strasbourg, ouvert en 2002 et opéré par une association similaire à Lyonix dans laquelle se sont joints IBM, LDCom, France Télécom, Colt ou encore Belgacom.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur