Nokia lève le voile sur sa nouvelle tablette tactile sous Linux Maemo

Mobilité

Nokia perfectionne ses tablettes Internet en dotant son nouveau terminal nomade N900 d’une connexion mobile GSM. Le tout est propulsé par l’OS Maemo 5, basé sur Linux.

Après avoir annoncé son arrivée imminente sur le marché des netbooks, Nokia enrichit sa gamme de terminaux mobiles haut de gamme avec une nouvelle tablette tactile, le N900, propulsée non pas par Windows Mobile, mais par le système Maemo 5, une variante de Linux. Le constructeur finlandais avait déjà amorcé son tournant vers cet OS open source pour ses tablettes Internet avec la gamme des N800, commercialisée depuis 2007.

Profitant d’une nouvelle connectivité GSM pour s’en servir aussi comme téléphone mobile, le N900 embarque un écran tactile confortable de 3,5 pouces assorti à un clavier coulissant AZERTY. La nouvelle tablette de Nokia est propulsée par un processeur ARM Cortex-A8 cadencé à 600 MHz, comme dans l’iPhone, dispose d’1Go de mémoire, de l’API graphique OpenGL ES 2.0 et d’une mémoire interne extensible de 32 Go.

Le N900 embarque également un navigateur Web Mozilla, compatible avec la technologie Flash, des connectiques 3G+, Wi-Fi et Bluetooth, une puce A-GPS, un émetteur FM et un appareil photo numérique de 5 Mégapixels.

Selon le constructeur finlandais, la tablette N900 devrait être commercialisée en France à compter d’octobre prochain, pour un prix, hors subvention, d’environ 649 euros. Ce terminal haut de gamme fera sa première sortie publique lors de la manifestation Nokia World qui se tiendra à Stuttgart, en Allemagne, à partir du 2 septembre prochain.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur