Nokia N1 : une tablette Android pour un come-back remarqué

MobilitéOS mobilesTablettes
nokia-n1-tablette

Sept mois après la revente de son activité Terminaux et Services à Microsoft, Nokia signe un retour en force dans la mobilité avec une tablette Android baptisée N1.

L’image postée ce lundi sur le compte Twitter de Nokia ne représentait pas un décodeur TV… mais la boîte contenant une tablette Android baptisée N1.

Le groupe télécoms finlandais se relance dans le business mobilité après la revente de sa division Terminaux et Services à Microsoft pour 5,44 milliards d’euros (opération annoncée en septembre 2013 et effective en date du 25 avril 2014 avec l’aval des autorités de la concurrence). Organisée ce matin à Helsinki, la conférence dédiée à la présentation du produit intervient quelques jours après la disparition officielle de la marque Nokia, que Microsoft a éliminée au profit de Lumia, à l’issue d’une longue période de tergiversations.

Positionnée comme une concurrente de l’iPad Mini 3, la N1 en reprend de nombreuses caractéristiques, dont un écran IPS de 7,9 pouces en 2048 x 1536 pixels. Elle ne sera toutefois disponible qu’en une version, équipée de 32 Go de mémoire interne, d’un processeur Intel Atom Z3580 (quatre coeurs à 2,3 GHz ; compatible 64 bits ; solution graphique PowerVR G6430) et de 2 Go de RAM (LPDDR3-800).

A l’instar d’Apple, Nokia a construit l’écran autour d’un système de couches “laminées”, sans espace entre le panneau LCD et son revêtement protecteur, afin d’améliorer la qualité du rendu en minimisant notamment les reflets. Sous le châssis monocorps fait d’aluminium (6,9 mm d’épaisseur et 318 g, contre 7,5 mm et 331 g pour l’iPad Mini 3 sans connectivité cellulaire), on trouve aussi du Wi-Fi 802.11ac bibande (2,4 et 5 GHz) et le Bluetooth 4.0, ainsi qu’une batterie de 5300 mAh.

Dotée de capteurs d’images de 5 et 8 mégapixels (respectivement en façade et au dos), le N1 est l’un des premiers produits à embarquer une interface micro-USB 2.0 de type C, avec son connecteur réversible qui peut donc être branché dans les deux sens. Livrée sous Android 5.0 “Lollipop”, elle dispose de la surcouche Z Launcher. Celle-ci permet de rechercher un contacts ou une application en dessinant son initiale sur l’écran tactile. Elle introduit aussi une dimension de personnalisation : les résultats s’adaptent aux habitudes de l’utilisateur et à des paramètres comme l’heure de la journée.

D’après The Verge, la tablette est pourvue d’une puce audio Wolfson, réputée performante en termes de rendu sonore. Le sous-traitant taïwanais Foxconn prendrait en charge sa fabrication en prévision d’un lancement commercial fixé au 19 février 2015 en Chine, à l’heure où le pays fêtera le Nouvel An. Un tarif annoncé : 249 dollars… contre 399 dollars pour l’iPad Mini Wi-Fi en version 16 Go (et 299 dollars pour l’iPad Mini 2, toujours en vente). Peu d’indications dans l’état actuel sur le déploiement en Europe, sinon que le marché russe semble en tête de liste.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : que savez-vous de Nokia ?

Crédit photos : Nokia


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur