Nokia s’essaie au paiement mobile de proximité

Mobilité

Aux Etats-Unis, Nokia transforme son téléphone mobile 5 100 en outil de paiement. Le constructeur annonce en effet l’utilisation de la norme radio RFID afin d’effectuer des paiements chez son commerçant, comme avec une carte bancaire. De quoi contribuer à l’émergence du m-commerce, même si les applications du RFID paraissent limitées.

Les technologies actuelles dopent l’utilisation des fréquences radio de type Airport, Bluetooth ou encore Anypoint pour une utilisation plus aisée des systèmes électroniques. Ainsi, la technologie des fréquences radio (RF) se trouve être utilisée dans de nombreuses applications comme les ordinateurs, la télévision, la radio, les téléphones mobiles ainsi que les systèmes d’identification automatiques. A ce titre, la norme RFID (Radio Frequency IDentification), qui identifie à distance les informations contenues dans une puce, connaît une nouvelle utilisation. Jusqu’ici, cette norme radio était utilisée, entre autres, sur les badges d’entreprises ou aux péages et permettait d’identifier rapidement la personne, même en mouvement. Dorénavant, la norme RFID intègre les téléphones portables. Nokia vient en effet de s’allier avec 2Scoot, un opérateur télécoms américain, pour permettre des paiements de proximité via son mobile.

Un paiement sécurisé ultrarapide

Le principe est simple. Il suffit d’approcher son téléphone d’un scanner que possédera le commerçant. Le scanner utilisera alors une fréquence radio afin de lire les informations contenues sur la puce intégrée dans le téléphone. Le commerçant pourra ainsi débiter le compte du client automatiquement sans avoir besoin de sa carte bancaire. L’opération ne nécessite selon Nokia qu’une seconde pour réaliser le paiement en toute sécurité. L’offre ne concerne pour le moment que les appareils Nokia 5 100, lesquels intègrent une puce élaborée par Texas Instruments.

Mac Donald’s devrait être le premier à essayer ce nouveau concept qui s’apparente évidemment au m-commerce. Qui s’apparente seulement, car en définitive, la norme radio RFID n’est utilisable que sur une courte distance en raison de sa faible portée (quelques mètres tout au plus). Elle ne peut donc être envisageable pour le commerce mobile à distance.

Motorola, qui développe aussi en interne la norme radio RFID, via la société Indala, intègre ce procédé dans la lecture de badges en entreprise. Toutefois, aucune information ne laisse penser que le constructeur suivra les traces de son concurrent en intégrant cette norme dans ses mobiles.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur