Nokia Siemens : l’hydrogène en renfort de l’électricité

Régulations
Nokia Siemens Ballard pile combustible antenne radio

Nokia Siemens va utiliser les piles à hydrogène de Ballard pour assurer le fonctionnement de ses stations radios et réseaux mobiles en cas de coupure de courant.

Nokia Siemens va utiliser l’hydrogène pour pallier les pannes de courant affectant ses infrastructures télécoms.

En cas de coupure de l’alimentation, l’équipementier germano-finlandais alimentera ses stations radios via un système de piles à combustibles développé avec Ballard.

Cette société américaine spécialisée dans la fourniture de solutions énergétiques propres traite notamment avec les opérateurs mobiles pour leur fournir ces batteries de secours constituées d’hydrogène ou d’éthanol.

Celles-ci vont permettre d’assurer une continuité de service des réseaux mobiles, tout particulièrement en cas de “black-out” prolongé, généralement inhérent à des catastrophes naturelles.

Silicon.fr souligne l’enjeu de la démarche, alors que les communications mobiles peuvent justement se révéler vitales dans ces situations où l’électricité vient à faire défaut.

En rapport aux batteries “traditionnelles” et aux groupes électrogènes, la puissance est condensée, logée dans un volume comparable à celui d’une borne électrique, pour 4500 W fournis en continu, 40 heures durant.

Les deux partenaires soulignent que leur projet a reçu le feu vert du ministère japonais de l’Économie, de l’Industrie et du Commerce et que l’opérateur japonais Docomo en a dressé une évaluation favorable.

Un moyen supplémentaire pour Nokia Siemens Networks de se distinguer de la concurrence. Le constructeur, qui se concentre désormais sur le marché mobile, a récemment conquis la 2e place du marché LTE (4G) mondial au troisième trimestre.

Crédit photo : © NSN


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur