Nom de domaine .pro : ouverture officielle

Cloud

Le lancement de l’extension.pro, réservée aux entreprises et aux professionnels,  était prévu pour le 14 juillet. Les “registrars” français sont désormais prêts.

C’était hier à midi heure de New York (soit 18h00, heure de Paris) que débutait dans le monde entier l’enregistrement des noms de domaine en .pro.

Réservée aux personnes morales identifiables en ligne* , l’extension .pro s’adressent surtout aux artisans et aux professions libérales. Condition sine qua non : être reconnu par une autorité de référénce prouvant votre activité professionnellle. L’attribution se fera selon la règle du “premier arrivé, premier servi”. Il est possible de créer n’importe quel nom de domaine, comme “www.journaliste.pro”.

Le .pro a déjà une longue histoire. Il fait partie des extensions autorisées par l’Icann en 2003, avec, entre autres, le .biz et le .info. L’idée était que tous les noms de domaines en .pro devaient être détenus par des professionnels, ce qui constituait une garantie de sérieux. Mais, du fait, justement, des vérifications nécessaires pour s’assurer du caractère professionnel du déposant, l’ouverture du .pro avait été repoussée jusqu’au 14 juillet dernier.

Mais au dernier moment, Registrypro.pro, le “registre” (le “register” en anglais, c’est-à-dire la société à qui l’Icann a délégué la gestion du nom de domaine), s’était rendu compte que les bureaux d’enregistrements nationaux (les “registrars”) n’étaient pas prêts. Décision a donc été prise de repousser l’ouverture à hier, le 8 septembre.

Combien ça coûte ?

En France, finalement, seuls trois “registrars” ont fait le pari du .pro : Gandi.net, Indom.com et Mailclub.com. “Nous pensons que cela va être une belle extension, car elle va être compréhensible dans de nombreux pays, explique Nicolas Lhuilerie, chef de produit Gandi.net. “Le . Pro correspond aussi bien à l’anglais professional, qu’au français professionnel ou à l’espagnol profesionales.”

De son côté, Stéphane Van Gelder, directeur général d’Indom, assure que “cette extension devrait séduire aussi bien les avocats, les experts-comptables que les architectes ou les médecins qui bénéficieront ainsi d’une présence, d’une carte de visite sur le Web.”

Gandi.net propose un nom de domaine en .pro pour 16 euros HT. L’enregistrement ne peut être souscrit que pour un an. Le renouvellement sera facturé 32 euros par an.

Chez Indom, le .pro est à 149 euros par an avec un minimum d’engagement de deux ans. “Mais pour ce prix-là, nous fournissons également tous les certificats de sécurisations SSL, que ce soit pour le site ou pour les e-mails”, précise Stéphane Van Gelder.

Côté MailClub, il faut débourser 149 euros pour un an (option Basic Plus Pro : réservation du nom de domaine et, principalement, redirection d’URL et de mails).

Mais rien ne vous empêche de passer par un des autres “registrars”, installés à l’étranger, agréés par Registrypro.pro. Chez l’américain Networksolution, par exemple, un nom de domaine en .pro “nu” (aucun service associé) pour trois ans est à 109,98 dollars (soit, au cours actuel, 77,86 euros, c’est-à-dire 25,95 euros par an). Dépêchez-vous, certains “beaux noms”, comme Edition.pro ou Livre.pro, sont déjà pris.

* en France, les sociétés avec un numéro Siren par exemple, mais aussi les avocats reconnus par l’Ordre des avocats, les praticiens inscrits à l’Ordre des médecins, les plombiers reconnus par leur chambre des métiers, sans oublier les journalistes titulaires d’une carte de presse…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur