Noms de domaine : 50% des nouveaux dépôts en .fr proviennent des particuliers

Cloud

Selon l’édition 2009 de l’Observatoire AFNIC du marché des noms de domaine, l’extension .fr “se porte bien”. On en recense un volume d’1,5 million déposés.

Selon l’Observatoire 2009 du marché des noms de domaine en France que l’AFNIC vient de publier (fichier PDF), l’extension .fr “se porte bien” malgré le contexte économique morose.

Il résisterait même mieux que d’autres extensions dans le monde : + 25% de croissance annuelle (contre 8% en moyenne constaté ailleurs).

Un nom de domaine sur trois déposé en France est estampillé “.fr” (33% exactement).

En tout, on recense sur le territoire national 1,5 million de noms de domaine en .fr. 75% d’entre eux sont actifs (ils donnent accès à un site Internet). Et pour la moitié d’entre eux, les sites Web servent de vitrines professionnelles.

50 % des nouveaux enregistrements sont réalisés par des particuliers (peut-y voir un effet auto-entrepreneur ?) et le taux de renouvellement des .fr est proche de 80 %.

Toujours selon l’organisme à but non lucratif qui gère l’extension, le second marché des noms de domaine reste “dynamique” : +35% en un an en nombre de transactions.

Le prix d’achat d’un nom de domaine peut varier fortement en fonction des bureaux d’enregistrement mais l’AFNIC évalue le prix médian d’un nom de domaine à 12 euros HT.

Fin septembre, le conseil d’administration de l’AFNIC a décidé de supprimer près de 1000 noms de domaine en .fr détenus jusqu’ici par KLTE Ltd mais leur exploitation avait été bloqué en raison d’un conflit entre l’AFNIC et le titulaire de ces noms de domaine qui a duré quatre ans.

Le .fr prochainement ouvert aux Français résidant à l’étranger
Dans son plan d’action 2010, l’AFNIC prévoit notamment “l’accompagnement à la création d’autres TLD tel le .paris” dans le prolongement de la vague de libéralisation des noms de domaine observée au niveau de l’ICANN. D’autre part, le gestionnaire du .fr prévoit de modifier en mars 2010 les conditions d’enregistrement d’un nom de domaine en .fr. Les Français résidant à l’étranger pourront y accéder. Jusqu’ici, il fallait disposer d’une adresse en France pour réaliser un dépôt de nom de domaine en .fr. Chantier plus technologique : l’AFNIC va préparer l’introduction du protocole DNSSEC sous .fr, qui permet, par le biais de signatures numériques, de sécuriser les données envoyées par le DNS.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur