Noms de domaine : INDOM passe sous pavillon britannique

Cloud

INDOM, un des plus anciens bureaux d’enregistrement de nom de domaine (registrar) en France, vient d’être racheté par le groupe britannique NBT pour un montant avoisinant les 17 millions d’euros.

Le marché français du nommage sur Internet intéresse les acteurs internationaux.

Ainsi, NBT vient d’annoncer le rachat d’INDOM, un bureau d’enregistrements (registrar) historique de l’Hexagone

Dans un communiqué, le groupe britannique annonce avoir acquis l’intégralité des parts auprès de ses fondateurs et le fonds Axa Private Equity pour un montant de 16,9 millions d’euros en cash.

INDOM, la société de Stéphane Van Gelder fondée en 1999, rejoindra ainsi les autres services du groupe IT britannique : les services d’enregistrement de noms de domaine Ascio et Netnames, ainsi que l’hébergeur Netbenefit qui opère déjà ses services auprès de clients français.

INDOM compterait parmi ses clients “près de la moitié des sociétés du CAC40”.

La société a réalisé un chiffre d’affaires de 6,6 millions d’euros pour son exercice clôturé au 31 décembre 2009, avec un résultat net de 500 000 euros euros.

Elle propose essentiellement des “services à valeur ajoutée” en complément du simple dépôt de nom.

Coté sur le compartiment AIM (Alternate Investment Market) du London Stock Exchange, le groupe NBT a réalisé pour sa part un chiffre d’affaires de 43,9 millions de livres sterling (49 millions d’euros) pour son exercice clôturé au 30 septembre 2010.

Enfin, dans quelques mois, la marque “INDOM” devrait disparaître au profit de “Netnames”. Un nouveau nom et une ambition : le déploiement des services à l’international.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur