Noos propose à son tour le 512 Kbits/s à moins de 30 euros

Cloud

A partir du 1er mars, Free ne sera plus le seul fournisseur d’accès à proposer du haut débit à 512 Kbits/s pour moins de 30 euros par mois. Le câblo-opérateur Noos lance une offre ? promotionnelle, il est vrai ? à 29 euros, frais d’installation et modem offerts. Une offre sans coûts cachés qui demande un engagement d’un an. Noos enfonce le clou en proposant un bouquet de 35 chaînes TV pour 1 euro supplémentaire. Et, bientôt, le lancement d’un service de jeux vidéo autour de la Xbox de Microsoft. La concurrence n’a qu’à bien se tenir.

Attention promo ! A partir du 1er mars 2003, le câblo-opérateur Noos propose le 512 Kbits/s pour 29 euros par mois. Soit l’offre d’accès Internet haut débit la moins chère du marché. Disponible sur Paris et dans certaines métropoles de province (Strasbourg, Toulon, Annecy, Chambéry, Le Mans, Orléans et Besançon), l’offre court du 1er mars au 3 mai 2003 et se limite aux 20 000 premiers inscrits. Les frais d’installation à domicile et le modem sont offerts (fini les dépenses de location du décodeur ainsi que le coût de son renvoi en cas de résiliation). Seuls les frais d’activation du service sont maintenus et facturés 29 euros. On est, là aussi, loin des 60 euros ou plus demandés par la plupart des fournisseurs d’accès ADSL pour l’ouverture de ligne.

Cette offre engage cependant l’internaute câblé pour un an. Au-delà, le client retourne aux offres courantes. En théorie, s’il veut garder ses 512 Kbits/s, il devra donc payer 39 euros/mois (forfait Rapido). “Mais compte tenu de l’évolution des offres, il est difficile de dire aujourd’hui quels seront les tarifs dans douze mois”, explique le porte-parole de l’opérateur. Autrement dit, pas de panique ! L’internaute bénéficiera probablement de l’évolution du marché et il y a des chances pour que les tarifs promotionnels du jour deviennent, en un an, les coûts de base d’accès au Net. Quant aux abonnés actuels qui seraient tentés de résilier leur abonnement pour profiter de l’offre promotionnelle, ils devraient pouvoir négocier de nouvelles conditions. “Il s’agit d’une offre de conquête, pas de fidélisation”, précise Noos, “notre cellule de fidélisation fera des gestes commerciaux pour retenir les abonnés actuels.” D’ailleurs, entre les frais de résiliation et de réabonnement, “si l’on fait le calcul, ils sont perdants”, justifie le porte-parole de Noos.

Moins cher que Free

Avec cette nouvelle offre, la marque de Suez Lyonnaise Telecom jette un pavé dans la marre de l’accès haut débit et se paye même le luxe de s’afficher moins cher que Free, jusqu’à présent leader des offres économiques en matière d’ADSL avec un forfait 512 Kbits/s à 29,99 euros (voir édition du 19 septembre 2002). Mais au delà de cette offre agressive, Noos a pour avantage de délivrer également des services audiovisuels, ce que ne fait pas encore Free, même si la filiale d’Illiad a des intentions en ce sens. Ainsi, pour 1 euro supplémentaire (mais sans la location du décodeur à 8 euros), l’abonné Internet bénéficiera du Pass NoosTV, un bouquet de 35 chaînes de télévision par câble. Avec, bien sûr, la possibilité d’élargir ce choix vers des chaînes payantes.

Enfin, le câblo-opérateur possède un autre argument fort : le lancement, à partir du 14 mars, du service de jeux en ligne couplé à la Xbox de Microsoft. Les joueurs invétérés pourront notamment brancher leur console directement sur le modem câble, et se passer d’ordinateur (mais pas de l’abonnement Internet). Et, les joueurs le savent bien, généralement, le câble offre de meilleurs temps de réponse (ping) que le réseau téléphonique, notamment à cause de l’interface USB des modems ADSL. Très dynamique sur l’offre Internet, avec cette nouvelle promotion, Noos poursuit agressivement sa stratégie de conquête des internautes.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur