Nopub fait payer cher la chasse à la pub

Cloud
Information - news

Le service Nopub de la société Europe Explorer propose de payer 45 centimes TTC la minute pour surfer sur la Toile en supprimant l’affichage des publicités.

Si la publicité affichée sur les pages Web vous agace, il existe plusieurs moyens d’en empêcher l’affichage. La société Europe Explorer, filiale de Jet Multimédia, vient de proposer une nouvelle solution facturée 45 centimes TTC à la minute (27 francs de l’heures !), en faisant appel à un numéro téléphonique spécial. Le principe est simple : il faut d’abord télécharger un logiciel gratuit d’environ 200 Ko. Compatible Internet Explorer mais pas encore avec Nestcape Navigator, l’application lance une connexion Internet. Un serveur chez Europe Explorer rassemble les fonctions de filtrage des publicités, si bien que l’utilisateur doit a priori pouvoir consulter des pages libres de tout bandeau.

D’emblée, le coût exorbitant du service refroidit les ardeurs car une heure de surf coûte normalement, en heure pleine, aux alentours de 15 francs TTC, sans compter l’abonnement Internet dont les versions gratuites foisonnent. Le numéro d’appel est en 08xxx et permet à Europe Explorer de se rétribuer grâce à un reversement sur la facture téléphonique. “Après avoir soustrait la TVA, il reste 22 francs, et France Télécom garde 14 francs. Il reste donc 8 francs par heure pour notre société”, explique Pierre Col, directeur marketing de Jet Multimédia.

Les promoteurs de Nopub invoquent le gain en confort, pour surfer plus vite ou éviter une certaine pollution visuelle. “C’est une sorte un produit de niche”, reconnaît Pierre Col. “Il existe des logiciels qui filtrent les publicités mais leur installation et leur paramétrage n’est pas toujours facile”, défend le responsable. Reste qu’avec un peu de patience, on peut se procurer différents logiciels (gratuits ou payants) capables d’assurer la même fonction sans gonfler sa facture de téléphone.

Ainsi, il existe de nombreux “pop-up killers”, des logiciels pour empêcher l’ouverture automatique de fenêtres publicitaires. Plus évolués, d’autres gratuits ou payants en shareware gèrent les cookies et l’affichage des images ou des bandeaux publicitaires, bloquent le téléchargement des bannières au format Gif animé et clouent même le bec à des séquences audio, à l’exemple des logiciels InterMute ou InterQuick. Les extensions Internet JunkBuster ou AdIeFiltr (filtre pour Internet Explorer) proposent elles aussi le paramétrage du surf sans publicité. Le navigateur iCab sur Mac regroupe ces fonctions de paramétrage anti-pub. En effet, ses méthodes sont similaires aux différents plug-ins existants. Le logiciel empêche le téléchargement d’une bannière en bloquant l’appel vers les serveurs de grandes sociétés spécialisées comme DoubleClick. Car c’est souvent le serveur d’une telle société, et non celui du site visité, qui héberge les bannières afin de pouvoir comptabiliser le nombre de clics durant une journée. En plus, iCab filtre les adresses URL des sites visités pour s’intéresser aux noms de répertoire susceptibles d’abriter des bannières. Par exemple, l’affichage d’une image sera bloquée si elle provient d’un dossier en “/ads” ou “/ad” (à cause de l’anglais advertisement, pour “publicité”). Pour finir, le logiciel filtre les images dont la taille correspond à un format standardisé (comme les rectangles de 468×60 pixels).

Sur le site de Nopub.com, un forum de discussion débridé permet à chacun d’exprimer son point de vue. Les avis reviennent souvent sur le rôle de la publicité. En effet, elle finance la plupart des sites dont les services ou les contenus sont d’accès gratuit. Le débat est vif, car bloquer cet affichage, c’est aussi prendre le risque de fragiliser le principe de gratuité qui régit l’Internet.

Pour en savoir plus :

* Nopub.com

* InterMute

* InterQuick

* Internet JunkBuster

* AdIEfltr


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur