Normalisation ISO d’Office Open XML : la France dit non

Cloud

L’avis négatif de l’Afnor vise à ouvrir la voix à un seul et unique format
normalisé de document et éviter la concurrence avec ODF.

Non, mais…” Comme on pouvait s’y attendre selon les dernières rumeurs, l’Association française de normalisation (Afnor) a donné un avis négatif le 2 septembre 2007 à la normalisation du format Office Open XML (OOXML), développé par Microsoft. Ce format a été présenté en décembre 2006 à l’International standard organisation (Iso) par le biais de l’Ecma, une association européenne d’industriel chargée d’approuver et développer les technologies informatiques en vue, notamment, de leur normalisation internationale.

Le rejet de l’organisme représentant la France à l’ISO se justifie en raison de l’existence d’une autre norme de format de document, celle de l’Open Document Format (ODF), développée par l’Oasis sur la base des travaux de Sun Microsystems et estampillée ISO/CEI 26300 par l’ISO en mai 2006.

Si on normalise les deux formats, on est sûr de se retrouver avec deux lignes parallèles qui ne se rejoindront jamais“, soutient Frédéric Bon, président de la commission de normalisation de l’Afnor. Une situation inacceptable aux yeux de l’Afnor qui a donc soumis une proposition que l’on qualifiera de constructive à défaut d’être convaincante pour Microsoft.

Convergence entre ODF 1.0 et OOXML

Plutôt que de prendre le risque de mettre deux normes sur le marché autant en proposer une seule, la meilleure possible. “L’Afnor recommande à l’ISO d’organiser la convergence entre l’ODF 1.0 et l’Ecma OOXML“, poursuit le président de la commission.

Comment? “En restructurant OOXML en deux parties.” La première, OOXML-Core, serait une version simplifiée d’OOXML afin d’offrir une implémentation unique par fonction. Autrement dit, un tableau, par exemple, serait créé de la même façon dans un éditeur de texte que dans un tableur ou dans un logiciel de présentation. Ce qui n’est pas le cas actuellement.

Cela imposerait également à OOXML-Core à se conformer aux normes ISO en matière de date, de système métrique et de code de langues. Mais aussi à exclure le VML, un format vectoriel de description graphique propriétaire de Microsoft, ainsi que les schémas métiers, de corriger un certain nombre de fonctions incorrectes ou encore de maintenir les avancées en matière de sécurité.

Les parties ainsi exclues du OOXML-Core se retrouveraient dans la partie format OOXML-Extension qui maintiendrait la compatibilité avec les formats de documents pré-existants. Ce qui reviendrait à conférer un statut ISO/TS (” Technical Specification”) valable 3 ans pour l’OOXML.

Parallèlement, l’Afnor invite à démarrer la révision de l’ODF 1.0 afin d’arriver d’ici 2011 ans à un format unique. “L’objectif est d’obtenir […] la norme la plus universelle possible dont les évolutions ultérieures seront décidées au niveau de l’ISO et non plus au niveau de tels groupe ou catégorie d’acteurs“, insiste Frédéric Bon.

Décision finale en février 2008

L’Afnor a donc rejeté, à l’issu des réunions internes du 28 et 29 août 2007, le format de document proposé en l’état par l’Ecma et rédigé dans un document de 6000 pages (contre un millier pour l’ODF).

Il n’en reste pas moins que la France ne représente qu’une voix parmi une quarantaine actuellement. Les choix des autres pays devraient être connus demain, mardi 3 septembre 2007. Lesquels se réuniront ensuite en février 2008 à l’ISO pour une décision finale quant à l’avenir de la normalisation d’OOXML.

D’ici là, “l’Afnor s’engage à faire connaître et promouvoir cette position au plan international“. Il restera alors à vérifier que la France saura influencer sa position subtile pour espérer développer un unique format international normalisé, pour le plus grand bénéfice des entreprises du monde entier.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur