Nortel et Wireless Valley optimisent les déploiements de réseaux maillés radio

Mobilité

Développé par Wireless Valley, MeshPlanner optimise l’installation des réseaux maillés radio Nortel. Mais ce dernier se heurte en Europe à une indisponibilité des fréquences.

Nortel et Wireless Valley Communication annoncent leur initiative conjointe pour la commercialisation de Meshplanner. “Cet outil de planification est spécialement calibré pour optimiser la conception de réseaux maillés Wi-Fi Nortel, respectant le standard 802.11”, explique Christophe Eline, responsable développeur d’affaires pour solutions sans fil chez Nortel. “Il permet, à partir des données du cahier des charges, de la carte du terrain à couvrir, des obstacles, de la puissance du signal, du nombre d’utilisateurs, des services, etc., de proposer l’architecture de réseaux maillés de plusieurs kilomètres carrés. La force de MeshPlanner est d’être très finement paramétrable, d’optimiser les performances réseaux, de réduire les coûts d’ingénierie radio et surtout d’être conçu pour des réseaux maillés, ce qui n’est le cas que de très peu de tels logiciels.”

Au final, MeshPlanner propose un plan de déploiement décrivant la position des points d’accès jalonnant le réseau sans fil de façon à obtenir une couverture complète de la zone, tout en respectant le compromis choisi par l’opérateur radio entre redondance et optimisation. L’ingénieur radio peut lancer une simulation du fonctionnement du réseau, rajouter des éléments stratégiques, et s’assurer que tout est conforme à ses attentes. Une fois le réseau déployé, le logiciel peut aider à la maintenance du réseau.

Absent de la communauté européenne

A ce jour, Nortel n’a pas encore exploité MeshPlanner en situation réelle. Mais “il a été entièrement validé et adopté et sera utilisé pour nos prochaines études”, rassure le responsable. Nortel équipe une trentaine de clients à travers le monde. “Le plus gros client est la ville de Taipei en Thaïlande qui dispose de 10 000 points d’accès sur 272 kilomètres carrés destinés à des millions d’utilisateurs potentiels.” Des réseaux fonctionnels qui ont permi de tester la pertinence de l’outil de déploiement.

La solution de Nortel ne peut être exploitée en Europe pour des questions de disponibilité de fréquences. “Nous ne pouvons pas avoir de clients dans l’ensemble de la zone de la communauté européenne pour l’instant car nos réseaux Wi-Fi se basent sur le 802.11a à 5 GHz pour le trafic relayé entre point d’accès”, justifie le porte-parole de Nortel, “or le spectre à 5 G n’est pas ouvert à l’utilisation externe en Europe, en France il est réservé à l’armée”. Des négociations sont en cours avec les forces armées françaises, l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ex-ART), l’ETSI (European Telecommunications Standards Institute), et la commission européenne. Une nouvelle norme est attendue pour l’été mais sa mise en oeuvre prendra du temps.

(Article corrigé le 2 juin 2005.)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur