Nortel France a enclenché une liquidation judiciaire avec poursuite d’activités

Mobilité

La branche française de l’équipementier canadien précise le “processus de restructuration” enclenché devant le tribunal de commerce de Versailles.

Dans un communiqué daté du 25 mai, la direction de Nortel France a préféré donner sa propre version des faits après une première alerte déclenchée par la section syndicale CFTC. Plutôt que de liquidation, Nortel Networks SA préfère parler de “poursuite de restructuration”.

“Les Co-Syndics ont demandé au tribunal de commerce de Versailles d’ouvrir une procédure secondaire, dite de liquidation judiciaire avec poursuite d’activités, une solution qui permet à la Société de réduire rapidement ses coûts tout en continuant à exercer son activité.”  Suite à l’ouverture de cette procédure, le tribunal de commerce rendra sa décision le 28 mai prochain.

La CFTC évoque de son côté “le manque de visibilité de la procédure de liquidation avec continuité d’activité qui va supprimer près de 500 emplois et en garder près de 200 pour une période de 3 à 6 mois afin de permettre les ventes des différentes lignes de produit du groupe”.

Mais la direction de la branche française de l’équipementier canadien (la maison-mère est aussi en difficulté) n’apporte pas de détails sur les conséquences sociales. Tout juste évoque-t-elle des “décisions rendues nécessaires pour permettre à Nortel de poursuivre sa restructuration et d’honorer les engagements pris auprès de ses clients et partenaires sans discontinuité”.

Nortel Networks France SAS précise qu’en l’état actuel,  l’intervention d’un liquidateur français n’est pas nécessaire. La direction assume donc ses responsabilités dans l’exercice de l’activité de l’entreprise pendant la période d’administration.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur