Nortel se sépare d’un fleuron du CRM

Cloud

Après avoir procédé à de fortes réductions d’effectifs, Nortel Networks doit se désengager d’un certain nombre de ses filiales. Le canadien annonce d’ores et déjà la vente de Clarify, sa filiale dédiée à la gestion de la relation client. Autre filiale à passer à la trappe : Matra Nortel Communications Division, sa filiale de distribution qu’il détenait conjointement avec Matra.

Nortel Networks poursuit sa politique de restructuration. Très fortement touché par la forte diminution de la demande dans le secteur de la fibre optique, l’équipementier canadien est contraint de resserrer ses activités autour de son coeur de métier. Pour le troisième trimestre de son exercice, Nortel prévoit en effet une perte nette hors charges exceptionnelles de 910 millions de dollars (environ 1 milliard d’euros) pour un chiffre d’affaires de 3,5 milliards de dollars (environ 3,9 milliards d’euros). Face à ces mauvais résultats, Nortel vient d’annoncer qu’il vendait sa filiale Clarify, dédiée à la gestion de la relation client, à Amdocs, un fournisseur de solutions CRM. Le contrat porte sur 200 millions de dollars (220 millions d’euros) en numéraire. Une moins-value importante pour l’équipementier. Ce dernier avait en effet acquis cette société en novembre 1999 pour 2,1 milliards de dollars en actions (voir édition du 20 octobre 1999). Selon les termes de l’accord, Amdocs reprendra le portefeuille clients de Clarify, deuxième fournisseur mondial de logiciels de front-office, afin d’assurer la poursuite des contrats. Nortel prévoit la conclusion de la vente de Clarify au 4e trimestre.

Par ailleurs, le canadien se désengage également de sa filiale française Matra Nortel Communications Division dont il s’apprête à céder 60,2 % à Spie. Le groupe français spécialisé dans l’ingénierie électrique et les télécommunications parvient ainsi à se doter d’un réseau complémentaire de prestations de services télécoms et de distribution destinées aux entreprises. Spie devient ainsi le premier intégrateur français de services de télécommunications et réseaux, et le numéro trois en Europe avec un volume d’activité avoisinant les 610 millions d’euros.

Allègement de la masse salariale

La cession de certaines filiales de Nortel s’accompagne dans le même temps d’un plan de licenciements. Nortel, qui a pourtant déjà licencié le tiers de sa main-d’oeuvre soit 30 000 employés, poursuit l’allégement de sa masse salariale. A terme, l’effectif mondial du groupe sera de 45 000 employés contre 94 500 début 2001.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur