Note ton flic sur RateMyCop

Mobilité

Le site de notation des agents de police RateMyCop, apparu il y a six mois, est toujours à flot malgré les polémiques.

En France comme aux Etats-Unis, les sites de notation de tout et n’importe quoi inondent le Web. Certains sont d’un goût douteux, comme RottenNeighbor.com (qui signifie littéralement “voisin pourri”), qui encourage les gens à décrire – plutôt en mal – le comportement de leurs voisins. D’autres sont plus polémiques, comme RateMyCop.com. un site créé il y a six mois, proposant de noter les policiers.

“Rate my cop”, qui signifie “note mon flic”, est basé à Los Angeles, ville réputée pour le comportement agressif et raciste de ses policiers dans les années 90. Mais les quelques 140 000 policiers fichés sur ce site sont répartis sur l’ensemble du territoire américain. Selon le site, l’objectif est de “permettre aux utilisateurs de commenter leurs interactions avec des policiers, et de les noter en fonction de trois critères : professionnalisme, équité, satisfaction.”

RateMyCop rencontre un succès certain auprès de la population, qui y trouve un moyen d’exprimer leur reconnaissance ou leur frustration sur le comportement policier au moment d’une altercation lors d’un contrôle de vitesse, de sécurité, test d’alcoolémie, etc.

Des informations susceptibles de mettre en danger

Mais la police voit cela d’un autre oeil. “Les agents de police injustement notés n’ont pas la possibilité de se défendre”, selon le président de l’association des chefs de police de Californie, Jerry Dyer. De plus, le site dévoile les noms et commissariats de police de chaque policier, des informations susceptibles de mettre en “danger grave” les personnes visées.

Le directeur du site, rétorque que les informations présentes sur le site ne dévoilent ni plus ni moins que celle que l’on peut trouver sur le procès verbal dressé en cas d’infraction. Et les commentaires relèvent de la liberté d’expression, un droit presque sacré aux Etats-Unis. Étonnamment, la majorité des notes données aux agents de police sur le site est positive. Et si certains propos sont trop offensifs, ils sont retirés, d’après Gino Sesto, le fondateur.

De nombreuses tentatives pour fermer le site ont échoué. Rate My Cop en est à son troisième hébergeur, et peut se targuer de recevoir près de 400 000 visites par mois, selon QuantCast, un site de mesure d’audience.

“Avant RateMyCop, les gens n’avaient aucun moyen de s’exprimer sur la façon dont les agents de police exercent leur métier. Or, ils sont payés par l’argent des contribuables. Ce site a pour but de servir de base à une évaluation de la performance de la police”, explique le site. À quand une version française?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur