Nouveaux forfaits ADSL : AOL aborde le très haut débit

Cloud
Information - news

Pour son offre de rentrée, AOL France se montre très agressif avec l’accès à 2 mégabits. L’offre devient la plus attractive du marché. Du moins la première année.

Après les premiers contours esquissés la semaine dernière (voir édition du 6 août 2004), AOL a présenté en détail sa nouvelle série de forfaits haut débit aux conditions tarifaires fort agressives. Du moins, pour les abonnés situés en zones dégroupées. Ceux-ci pourront souscrire à l’offre 1 024 Kbit/s (128 Kbit/s en émission) pour 16,90 euros par mois. Les plus exigeants se tourneront vers l’offre 2, 4 ou 5 Mbit/s pour 22,90 euros mensuels. Soit l’offre la plus intéressante du moment. La différence de niveaux de bande passante dépendra de la qualité de la ligne (particulièrement selon la distance qui sépare la prise téléphonique du central de France Télécom). Autrement dit, pour le même tarif, les abonnés n’auront pas les mêmes débits. Et seule l’activation de la ligne permet, a priori, de vérifier la bande passante disponible. L’upload s’élève à 256 Kbit/s pour les 2 et 4 Mbits/s, et monte jusqu’à 512 Kbits/s avec le 5 Mbit/s. Mieux que Free qui, pour l’heure, propose du 384 Kbit/s en émission pour un même 5 Mbit/s en réception (dans les zones dégroupées s’entend et service télévisé désactivé).

Les offres en direction des internautes ne bénéficiant pas d’une ligne dégroupée sont beaucoup moins attractives : 19,90 euros/mois le 128 Kbit/s, 27,90 le 512, 32,90 euros/mois le 1 024 et 39,90 euros/mois le 2 mégabits (débit crête maximum que l’absence de dégroupage de la ligne ne permet pas de dépasser). “Ces tarifs ne sont pas directement consécutifs de la baisse des prix de gros de France Télécom”, précise-t-on au service de presse du FAI. Fin juillet, l’opérateur historique a modifié ses tarifs sur l’option 5 notamment (coût de revente des accès ADSL pour les FAI, voir édition du 27 juillet 2004). Du coup, les tarifs des offres non dégroupées pourraient être revus à la baisse quand France Télécom appliquera ses nouveaux tarifs.

Majoration de 5 euros

Pour l’heure, les offres non dégroupées d’AOL sont d’autant moins intéressantes que les tarifs, en dégroupé comme en non dégroupé, seront majorés de 5 euros par mois au terme de la première année d’abonnement. Des conditions quelques peu rédhibitoires même si l’offre reste compétitive. “Nous souhaitions lancer une offre attractive en se réservant la possibilité d’augmenter les prix en fonction des conditions du marché”, justifie-t-on du côté d’AOL, “nous pourrions être amenés à proposer d’autres offres.” Il n’est donc pas certain que cette augmentation programmée s’appliquera dans les faits.

Les frais d’activation de la ligne haut débit sont offerts jusqu’au 1er janvier 2005. Mais partir d’AOL coûtera 49 euros, quelle que soit la durée passée à en utiliser les services. Le pack modem ADSL est proposé à 49,90 euros. Une version Wi-Fi, le Thomson Speed Touch 570 qui fait également office de routeur, est disponible pour 119,90 euros assorti d’un remboursement de 50 euros en cas d’abonnement. Ce modèle permettra aux différents ordinateurs familiaux d’accéder à Internet à travers un seul abonnement. AOL autorise désormais contractuellement (et techniquement) le partage de la connexion dans la limite de 7 ordinateurs. D’où l’utilité de l’offre très hauts débits qui apporte un confort d’utilisation à tous les postes connectés simultanément.

Reconquérir les usagers

La configuration technique (voire commerciale) d’AOL haut débit n’est pas sans rappeler celle de Cegetel qui propose lui aussi un forfait ADSL à débit variable selon la qualité de la ligne (voir édition du 27 mai 2005). L’opérateur est d’ailleurs le prestataire d’AOL sur les offres dégroupées. Lesquelles s’avèrent plus économiques (de 2 euros pour le très haut débit) que celle de son fournisseur de télécommunication et n’impose aucune souscription téléphonique. Et AOL ajoute à son offre un bouquet de services disponibles via son logiciel maison AOL 9.0. Outre les services liés à la sécurité (antivirus, antispam…), de communication (messagerie), de divertissement (photos, blog, pages perso…), le FAI propose des outils de performances (auto-diagnostique, accélération de l’affichage des pages, reconnexion automatique…).

Autant de services, appelés à s’enrichir, en adéquation avec la nouvelle stratégie d’AOL qui, après avoir fait en 2000 le plein d’abonnés avec son forfait bas débit illimité à 99 francs, a dû faire face à de multiples procédures judiciaires par la suite(voir notamment édition du 17 juin 2004). L’un des principaux points concerne la restructuration du réseau. “Nous avons installé un peering [point d’interconnexion avec les différents opérateur qui vise à augmenter les performances du “ping”, ndlr] et des serveurs caches, et notre réseau est désormais ouvert aux outils de mesure”, indique t-on chez le FAI. Il est vrai que, depuis, AOL arrive régulièrement en tête des audiences de mesure de performance. Reste à reconquérir les usagers. En lançant le premier son offre de rentrée, AOL espère capter les internautes en quête d’un nouveau forfait.

Encadré


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur