Nouveaux G3, puissance et innovation

Mobilité

Apple lance à Macworld sa nouvelle gamme de Power Mac G3. Très puissants, les nouveaux modèles préparent l’abandon de la norme SCSI au profit des interfaces USB et Firewire.

Dans son discours d’ouverture de Macworld, Steve Jobs a présenté avec enthousiasme la nouvelle gamme de Power Macs à base de G3 destinée aux professionnels. Les nouveaux modèles s’appuient sur des processeurs G3 plus rapides à 300, 350 et 400 MHz. Ils disposent d’un bus système cadencé à 100 MHz et peuvent gérer 1 Go de mémoire vive et 100 Go de données sur disque dur. Ils sont tous équipés d’une carte graphique ATI Rage 128 dotée de 16 Mo de mémoire. Pour l’évolutivité, les machines ont quatre slots PCI. Ils sont livrés en standard avec des connecteurs Ethernet 100 Mbit.Malgré des rumeurs selon lesquelles les nouveaux systèmes reprendraient le design de l’iMac, le seul point commun entre les deux familles vient de la reprise des couleurs blanches et bleues translucides du petit Macintosh. Les G3 présentent toutefois deux originalités côté ergonomie. Pour faciliter le transport des machines, ils disposent de deux poignées sur le dessus et ils s’ouvrent facilement grâce à un panneau rabattable horizontalement.Fait surprenant, les nouveaux systèmes délaissent l’interface SCSI traditionnellement intégrée sur les cartes mères des configurations professionnelles d’Apple au profit des ports USB et Firewire qui sont fournis en standard. Dans son intervention de mardi, Steve Jobs a défendu cette décision controversée en expliquant que le SCSI avait fait son temps et que l’avenir était au Firewire. La majorité des configurations proposées en standard se contentent donc pour l’instant de disques durs ATA (interface IDE). Certains modèles haut de gamme exploitent toutefois un disque dur SCSI avec une carte SCSI enfichée sur un slot PCI. Jobs a indiqué que cette carte qui permet d’exploiter les “vieux” matériels SCSI ne coûtait que 49 dollars (300 francs).C’est la première fois que le Firewire est adopté sur des micro-ordinateurs. Aussi connue en tant que norme IEEE 1394, cette technologie développée par Apple permet à des périphériques comme les caméras numériques ou les disques durs d’atteindre des débits de 400 Mbps. Comme l’USB, elle a mis du temps à décoller mais selon Jobs, “le Firewire va exploser”.En France, quatre Power Mac G3 de bureau sont d’ores et déjà disponibles avec des prix allant de 10225 francs HT à 19000 francs HT sans écran. L’entrée de gamme est un G3 à 300 MHZ équipée de 64 Mo de mémoire et d’un disque dur Ultra ATA de 6 Go. Seul le modèle haut de gamme est livré avec une carte et un disque dur SCSI (9 Go). Equipé d’un processeur à 400 MHz, il dispose également de 128 Mo de mémoire vive. D’après Jobs, cette configuration surclasse largement les Pentium II les plus rapides.Pour les professionnels, Steve Jobs a aussi annoncé “Mac OS X Server”, un système d’exploitation serveur qui s’appuie sur la technologie rachetée à la société Next. Le système, d’abord connu sous le nom de Rhapsody, préfigure la prochaine génération de système d’exploitation grand public des Macintosh baptisé Mac OS X dont Jobs affirme qu’il sera disponible “dans moins d’un an”.Mac OS X Serveur sera commercialisé avec le serveur Web Apache et l’environnement de développement WebObjects. Jobs a fait la démonstration de 50 iMacs jouant simultanément une vidéo diffusée en streaming par un seul serveur équipé de Mac OS X Server. Disponible en février aux Etats-Unis et en mars en France, ce dernier sera vendu 955 dollars (6000 francs) pour un serveur unique ? le nombre de clients est limité seulement par la puissance de ce serveur. Un G3 dernière génération configuré en serveur avec Mac OS Server X coûtera 4999 dollars (30000 francs).Pour en savoir plus : http://www.apple.fr.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur