Nouvelle version de Darwin… pour Intel ?

Cloud

Darwin, le coeur, la fondation, la base du pilier de MacOS X, passe à la version 1.2.1. Objectifs assignés à cette nouvelle mouture de la brique de base du système d’exploitation ? Améliorer le support pour les vieux Mac et… le faire tourner sur les processeurs Intel ! Décidément, Motorola ne semble plus avoir les faveurs de la Pomme.

Une nouvelle version de Darwin ? Et alors ? Alors Darwin, pour ceux qui l’auraient un peu oublié (voir édition du 6 avril 2000), c’est le début de l’évolution de MacOS X, la brique de base, qui sert avant tout aux développeurs pour leur travail de programmation. Il s’agit en fait déjà d’un système d’exploitation. Dans cette version, le fichier d’installation ne fait pas moins de 135 Mo. Il s’agit d’un système Unix entièrement gratuit, comme Linux, et particulièrement optimisé. Apple l’appelle DarwinOS.

D’un abord véritablement rébarbatif pour le néophyte (il n’offre aucune interface graphique), avec une commande textuelle, il l’est un peu moins pour les habitués du code (même si ceux-ci, en fait, travaillent de préférence avec une interface graphique X-Window) (voir édition du 2 octobre 2000).

Deux objectifs pour DarwinOS

La version de DarwinOS qui vient d’être lâchée dans la nature n’est pas neutre : elle est prévue pour tâcher de résoudre deux des quatre problèmes qu’Apple cherche à régler sur sa plate-forme. Le premier est important, car il s’agit de supporter les Mac les plus anciens. En effet, Darwin tourne sur les microprocesseurs G3 et quelques microprocesseurs G4. Mais les systèmes antérieurs ne sont pas certifiés, bien que certains d’entre eux restent particulièrement valables, comme le PowerPC 603e. Même s’il est recommandé de faire fonctionner MacOS X au moins sur un G3, des utilisateurs l’ont installé sur des machines plus anciennes.

Le second projet concerne l’installation de Darwin sur processeurs Intel. Selon Apple, le support Intel de DarwinOS est resté à l’état léthargique depuis Rhapsody, le nom du projet sur lequel s’est appuyé MacOS X serveur. Pourtant, sa version 1.0 a été portée avec succès sur PC. Et les dernières rumeurs font état d’une équipe de programmeurs (voir édition du 15 novembre 2000) qui aurait été recrutée pour accélérer le mouvement… Travail dans les murs de la firme, et collaboration des développeurs externes… On ne serait pas en train de mettre les bouchées doubles pour disposer d’une version finale de MacOS X du côté de Cupertino ?

Pour en savoir plus :

Le site d’Apple pour les développeurs (en anglais)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur